Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP),son aile gauche, et son extrême-droite qui prétend à les remplacer

22 Janvier 2017

Macronite : que faire contre ?

Tout d'abord, être modeste et reconnaître l'ampleur et la
forte virulence de la macronite: 

Il s'agit d'une mutation d'une "sympathie du capital" en
"capital de sympathie"

( j'aime bien cette formule, je la laisse libre de droit...)

Evidemment, certains écosystèmes sont plus favorable que d'autres à son développement :

comme le relève Acrimed :

Ne me demandez pas pourquoi, c'est décrit ici :

Alors que faire contre la macronite ?

Les digues précédemment mises en place ici même se sont
avérées trop fragiles...

 

Alors place à notre linguiste préféré, Bernard Gensane...

 

 

En picard, “macron” c'est l'entremetteur. Du néerlandais makeläre, courtier, dérivé de makeln “trafiquer”, de maken, “faire”. 

Madame Macron est née “Trogneux”. En picard : celui qui fait la trogne, le ronchon.

VSD, qui esthétise et construit du vent et des couchers de soleil, savait-il cela ?

Publié par Frédéric Maurin à 23:42pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #macron , #macronite , #médias aux ordres

16 Janvier 2017

Allons donc voir "Chez nous"

Aujourd'hui, ce sera cinéma.

Bien qu'estimant qu'il ne s'est pas passé grand chose entre Les frères Lumière et Merci Patron...soit, deux histoires de "sortie d'usine" (sussure le fin cinéphile qui sommeille dur), j'irai bien voir "Chez nous" de Lucas Belvaux :

Oui.

 

Le film sortira fin février mais il fait déjà ch... les (certains) intéressés

Allons donc voir "Chez nous", puisque le FN nous y invite :

Darija, modèle professionnel habitant à Saint-Pétersbourg, indiquant parler le russe, l'anglais et l'allemand, mais pas le français!  Et çà vous fait rire?

Plus sérieusement, rien que pour çette partie de la filmographie de Lucas Belvaux:

Rien que pour çà, on y va !

Les yeux ouverts.

Publié par Frédéric Maurin à 23:48pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #chez nous , #lucas belvaux , #front national , #le pen , #extrême-droite

12 Janvier 2017

Ecopla : démobilisation générale !

Un appel à la démobilisation avait été aussi lancé en L'An 01.

Retournez-y donc en cas de panne d'inspiration.

C'était pas gagné mais voilà une bonne nouvelle (pour le moment):

"Ce jour (10 janvier 2017), à Bercy, en présence des cabinets de Michel Sapin, Christophe Sirugue et Martine Pinville, le groupe Cuki et le collectif Les Amis D'ECOPLA se sont rencontrés dans l'objectif de trouver ensemble les conditions pour redémarrer une activité de production de barquettes aluminium en France.

Le groupe Cuki et Les Amis d'ECOPLA partagent une convergence de vues pour aboutir à un partenariat industriel et commercial. Les discussions sont engagées pour en définir les modalités et permettre la relance rapide de l'activité sur le site de St Vincent de Mercuze.

S'ouvre maintenant une période de construction à laquelle le groupe Cuki, Les Amis d'ECOPLA et le ministère de l'économie vont se consacrer pleinement pour aboutir au redémarrage de l'activité au cours du premier semestre 2017 sur le site de St Vincent de Mercuze.

Un immense MERCI à tous pour votre soutien.

Il est temps pour nous de retourner au travail !"

Publié par Frédéric Maurin à 10:44am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #ecopla , #emploi

11 Janvier 2017

Le Djihadisme pour les Nul(le)s

Une contribution, à l'anglaise, et en 1mn 47sec , à la

dé-radicalisation

(navré, la version traduite est sur Le Point...)

Après cette courte sortie de prison mentale, revenons à nos prisons à nous.

Que les prisons françaises aient pu être qualifiées "d'ENA du radicalisme" doit nous alerter. 

Que la misère matérielle et morale des conditions d'incarcération créent autant de problèmes que l'incarcération est censée en résoudre, cela ne date ni d'hier ni du 7 janvier 2015.

Et ce n'est pas Mohamed Merah (2012) qui dira le contraîre.

(Tiens d'ailleurs : c'est encore bon pour les voeux, relire Les Misérables en 2017).

L'OIP nous le rappelle utilement ici :

Quand souffle un fort vent de droite, c'est pas vendeur comme thème de campagne.

"La misère règne ailleurs, alors celle des prisons, pensez donc..."

Mais on gardera cela en tête car, comme disait l'autre, il faut se méfier du retour

du refoulé. C'est potentiellement dangereux.

Là-dessus, j'en termine par un message utile de l'Etat :

Sans oublier mon inclination pour l'esprit critique manifesté dans ce type d'ouvrage:

 

...dont on relira l'avant-propos avec plaisir :

Croyants et profanes s’accordent au moins sur un fait : Mahomet était un homme.
Sceau des prophètes ou imposteur, pacifiste ou guerrier, mystique ou assoiffé de pouvoir, âme charitable ou tyran, ascète ou amateur de femmes, la personnalité d’Abdû al-Qâsim, l’ultime messager d’Allah, suscite maints questionnements et nourrit tous les fantasmes.
Contrairement à celles de Jésus ou de Moïse, qui ont bercé l’imaginaire occidental, son histoire a souffert d’un manque de pédagogie.
Plus que les enseignements religieux destinés à ses ouailles, son parcours terrestre mériterait d’être connu par tous.
C’est justement l’ambition du présent travail. Contrairement aux apparences, c’est un livre très sérieux qui a nécessité de longs mois de recherches afin d’illustrer le parcours d’un homme, Muhammad, tel que décrit dans les sources islamiques elles-mêmes.
Mis à part la forme innovante, cet ouvrage n’invente rien sur la vie du messager d’Allah. Il n’a pas de prétention historique ou scientifique, puisqu’il ne fait que compiler des bribes de la sîra, cette chronique prolifique et diffuse qui a consigné les moindres détails de la vie du prophète.
Chaque anecdote, chaque phrase mise dans la bouche de Muhammad est annotée, et renvoie à des références bibliographiques dont les plus rigoureux oulémas de l’islam ne contesteront pas l’authenticité.
Rédigées dans un arabe ancien , souvent contradictoires entre elles, ces ommahât al-massâdir (« sources mères ») constituent la vulgate canonique exclusive – en plus du texte coranique – dans laquelle les musulmans puisent la sagesse de leur prophète.
La sîra alépine d’Ibn Sayyid an-Nâs, la sîra d’Ibn Hicham, le Livre des grandes classes d’Ibn Sâad, et bien d’autres sources islamiques ont permis de tisser la trame de ce récit.
Oui, mais…Le dessiner, pourquoi le dessiner ? Parce que Charlie, journal de dessinateurs, a pour vocation, pour devoir, de dessiner, et se réserve le droit de caricaturer qui l’inspire. Toutefois, cet ouvrage n’est pas non plus une suite d’anecdotes nées de l’imagination profane d’un dessinateur impie.
Ici, Muhammad n’est pas représenté, il n’est pas caricaturé. Son personnage, le petit bonhomme jaune de CHARB, est une métaphore. Soyons sérieux, qui pourrait prétendre que Mahomet était ainsi, sous les traits que lui attribue ce livre ?
Dans les sources islamiques précitées, il existe des descriptions détaillées du prophète. Grand de taille, blanc de peau, les sourcils denses et attachés, les yeux noircis de khôl, le nez long et fin, la barbe teinte au henné, la bouche généreuse et les dents espacées, tels étaient les attributs physiques de Muhammad. Fallait-il que le dessin s’y conforme ? Cela aurait-il changé quelque chose s’il avait été remplacé par une bulle vide, un turban ou un point d’interrogation ?
Telle n’est pas la démarche de Charlie, puisque c’est justement cela la plus risible des caricatures.
Doit-on entériner l’obligation morale, réclamée par les plus fanatiques de ses fidèles, de respecter Muhammad? Pas plus que l’on ne doit se conformer à celle de Jésus ou Moïse.
Non, les mêmes qui, en France, pensent qu’en dessinant le prophète de l’Islam on pousse le bouchon trop loin sont ceux qui, dans une complaisance qui frise le mépris, sont convaincus que cette religion est loin, très loin derrière les Lumières. Ils caressent dans le sens du poil les plus ignorants parmi les musulmans, ceux qui, non conscients d’être infantilisés, nourrissent à tort l’espoir que pour leur seul bonheur le blasphème soit un jour proscrit en France.
Ce n’est pas à ceux-là que Charlie s’adresse, mais aux autres, plus nombreux, plus discrets, qui n’ont pas troqué leur sens de l’humour contre le ridicule grincheux des clercs autoproclamés, prêts à s’insurger pour une loi écrite nulle part. L’islam n’est-elle pas une religion de l’écrit ? Lançons ici le défi ! Que celui qui trouve dans le Coran ou la sunna le moindre texte interdisant de représenter Mahomet, ou qui que ce soit d’autre, nous jette la première pierre.
Non que Charlie ait le souci de se conformer aux préceptes de l’islam, mais, pour avoir passé au peigne fin ses sources, il s’avère que le tabou le plus tenace de la religion musulmane, celui pour lequel les foules s’insurgent et tant de crimes sont commis, ne se fonde pour rien, dans une religion où seul l’écrit scelle les enseignements d’Allah.
D’ailleurs, ce pour quoi on voue Charlie aux flammes de l’enfer, les musulmans chiites le font depuis toujours. Que l’enluminure persane représente un Mahomet enturbanné, assis en tailleur et dispensant ses enseignements…
En France, cette France qui bouffait du curé il n’y a pas si longtemps, ne pas se plier à une interdiction religieuse est toujours un acte de subversion, voilà le constat.
Athée, laïque, universaliste et antiraciste, Charlie propose à travers ce livre un traitement bien français de l’histoire d’une religion aujourd’hui profondément ancrée en France. Parce qu’il est important pour le profane de connaître qui a changé le cours de l’histoire, voici la vie de Muhammad, telle que rapportée par ses fidèles.
ZINEB
Sociologue des religions

Et, en plus contemporain et géopolitique...

Publié par Frédéric Maurin à 23:38pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #daech , #charlie hebdo , #oip , #observatoire international des prisons

10 Janvier 2017

JEAN-CLAUDE JUNCKER DOIT PARTIR !

C'est l'angle du dumping fiscal organisé qui est choisi dans cette pétition :

 

 

On peut évidemment en choisir d'autres...

et ce sans attendre le 9 mai prochain...

Publié par Frédéric Maurin à 23:42pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #JEAN-CLAUDE JUNCKER , #ue , #pardem , #LuxLeaks

7 Janvier 2017

Putain, 2 ans !

On ne les oublie pas !

 

car ils avaient aussi la mémoire longue !

Et que rien n'est trop beau...

 

Pour tous ces conseils plein de bon sens, aussi...

Car il reste encore pas mal de cons à remettre à leur place

et pour tant d'autres raisons encore :

Continuer à faire vivre l'esprit des 11 janvier...

 

Publié par Frédéric Maurin à 07:36am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #charb , #oncle bernard , #wolinski , #charlie hebdo

3 Janvier 2017

Les primaires, c'est secondaire

Cette fois-ci, je laisse le citoyen Ruffin illustrer cette (superbe) formule :

(Car, moi, je suis fatigué) et puis, la dernière en date ne m'a guère inspiré

"Je n’ai rien à faire dans ce que tu appelles « primaire de la gauche ». Comment nommer ça « la gauche », alors qu’il s’agit du Parti socialiste ? Qu’il y ait encore, à l’intérieur du PS, des milliers, des dizaines de milliers, de militants sincères, déboussolés, bref « de gauche », je l’entends fort bien. Mais, faut-il le répéter ?, durant cinq années, du TSCG à la Loi Travail en passant par le CICE ou l’ANI, ce Parti socialiste a pris tout, sauf des mesures « de gauche ». Avec des réticences si tu veux, mais du bureau national jusqu’aux sections locales, en passant par le les députés, les élus régionaux, etc., c’est un large appui, au moins par la passivité, qu’ont reçu les choix du Président et de son gouvernement."
 

"Je vois bien la manœuvre : que le Parti socialiste se présente comme une alternative à lui-même.
Voilà bien l’enjeu, pour moi, le véritable enjeu, de la présidentielle à venir ?
Non pas la victoire « de la gauche », je n’y crois pas, ou peu, elle relèverait du miracle.
Mais il est des défaites porteuses d’avenir.
Et l’enjeu me semble celui-ci : quel sera le sens du mot « gauche » demain ? Est-ce que ça restera, dans la tête des gens, associé au « Parti socialiste », et donc une vieille chose rabougrie, décatie, complice de l’oligarchie, et donc synonyme d’écoeurement, voire de haine dans les classes populaires ? Toute cette histoire, Robespierre, les communards, Jaurès, le Front populaire, pour aboutir à Valls et Peillon, qui règleront leurs affaires entre courants ? Ou bien, est-ce que ce mot de « gauche » serait revivifié par une autre force, habité par un autre souffle, créera à nouveau du désir politique ?"

Voilà, lisez l'intégralité, cela vaut le détour.

Et n'oubliez pas de communiquer largement autour d'un autre scrutin qui, lui, a toute son importance :

Élections TPE du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017

Publié par Frédéric Maurin à 23:16pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #primaires , #ps , #ruffin , #fakir , #presse libre

31 Décembre 2016

2017 : bien choisir sa carte de voeux

2016, sans parler d'annus horribillis, c'était pas, comment dire, très, très... attrayant.

Pas terrible, quoi :

On a beau chercher,

cela n'a pas ouvert des perspectives très réjouissantes.

Alors pourquoi ne pas introduire un peu de légèreté ?

Certains ont essayé :

Audience garantie avec en plus, assez rapidement, une polémique sur le sexisme à laquelle vous mettrez rapidement fin grâce à votre esprit paritaire :

 

Message minimum, audience maximale.

Bien sûr, au-dessus de la ceinture, il y cela aussi ...

mais, en carte de voeux, c'est moins pratique.

En attendant celle du rassemblement pour la démondialisation

qui s'y connait aussi en bon goût

le concours reste ouvert.

Je publierai vos plus jolies contributions.

Bonne année.

Et n'oubliez pas les étrennes !

Déjà sélectionnés, quelques voeux en vidéo...

en portrait de groupe

 

Publié par Frédéric Maurin à 18:38pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #fillon , #2017 , #mélenchon , #pardem

30 Décembre 2016

Boycotter Amazon

Tiens, une bonne résolution.

En fait, deux.

Tout d'abord, continuer :

 

Et, la deuxième, donner (un peu et de temps à autre) la parole au patronat

quand il ne raconte pas trop de bêtises, cela arrive, comme ici:

"Le problème est son manque de citoyenneté fiscale, qui se cache derrière une stratégie délibérée et très élaborée de minimisation des profits en France via différents mécanismes. La créativité des fiscalistes d’Amazon est sans limite pour payer moins d’impôts : localisation de l’entité de facturation quand c’est possible dans des pays à fiscalité réduite comme le Luxembourg, paiement de royalties là où c’est avantageux, subventions déguisées entre activités…"

"C’est l’avenir de notre modèle social qui est en jeu, car le chiffre d’affaires d’Amazon [3 à 4 milliards d’euros en France, en croissance de plus de 20% par an, NDLR], ce sont des volumes perdus par d’autres distributeurs français qui, eux, paient tous leurs impôts dans l’Hexagone."

Publié par Frédéric Maurin à 08:46am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #amazon , #boycott , #emploi

28 Décembre 2016

Le Blitzkrieg de François Fillon

La droite française a toujours eu une vieille fascination pour le modèle allemand.

Déjà, sous la Révolution française, les conservateurs et la noblesse attendaient beaucoup de la Prusse pour sauvegarder leurs intérêts.

Plus tardivement, il y eu l'épisode de la Commune de Paris 

"avec un gouvernement issu de la classe dominante oeuvrant à signer la capitulation et à faire accepter la défaite aux Français dans le but d'enrayer la menace du socialisme parisien, qui sans l'aide des Allemands aurait été incontrôlable"

60 ans plus tard, souvenez-vous, notre bonne vieille droite scandait aussi "Plutôt Hitler que le Front populaire !"

Bon, et notre brave Fillon dans tout çà ?

Il ne trouve pas mieux, pour décrire son action future devant le patronat, qu'utiliser la notion de " Blitzkrieg", une notion historiquement assez facilement situable.

Original ?

Non, le retour d'un vieux réflexe que la phase gaulliste avait su contenir...

Il suffit de l'écouter : 

(25ème seconde, pouvez écouter après quand même, mais n'abusez pas, coquins!)

Alors, pour faire court :

Ceci étant rappelé, je ne verse pas dans la germanophobie pour autant.

Simplement, il y a tant à apprendre de l'Allemagne...

...qu'il est dommage de s'en servir d'alibi pour mener une politique de régression sociale.

Publié par Frédéric Maurin à 22:53pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #françois fillon , #fillon , #Blitzkrieg