Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

22 Novembre 2013

L'Euro, un débat tabou?

Pour sortir du débat interdit

Source : Les Crises

Sortir de l’euro, un débat tabou ? Il est vrai que médiatiquement, à la télévision ou dans les journaux sérieux, on n’aborde guère la question. De plus, tout responsable politique ou expert économiste qui se risque à préconiser le retour aux monnaies nationales est aussitôt disqualifié par les journalistes dominants. A un an des élections européennes, il nous a apparu nécessaire de faire vivre ce débat en nous gardant de militer pour (ou contre) une fin de la monnaie unique. Pour en débattre justement, deux invités : l’économiste Jacques Sapir, fervent partisan d’une sortie de l’euro comme il l’écrit avec constance sur son blog Russeurope, et Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche, pour qui l’euro n’est pas le problème et n’empêcherait pas de mettre en œuvre une autre politique.

Making-of par Anne-Sophie Jacques

(...)

Pourquoi poser la question, après tout? Parce qu’après deux ans de voyage en économie, l’évidence s’impose: la convergence des économies souhaitée lors de la création de la monnaie unique n’a pas eu lieu. Pire: les économies divergent, et pas qu’un peu. On le voit bien sur les graphiques brandis par Jacques Sapir en début d’émission: ces lignes vous semblent peut-être absconses – vous pouvez les regarder de plus près, les graphiques sont au pied de cet article – mais peu importe, l’important est dans le mouvement. On ne converge pas, on s’éloigne. On s’oppose. Et cette opposition crée des tensions, forcément. Suffit d’avoir l’œil rivé sur le fil d’actualités espagnoles, italiennes, portugaises, sans même parler de la Grèce ou de Chypre pour comprendre que la situation va tourner en eau de boudin.
Parmi les politiques aujourd’hui, certains font l’autruche. C’est le cas de François Hollande – et il faudrait compter le nombre de fois où Jean-Luc Mélenchon, sur le plateau, le traite de carpette. D’autres veulent croire que le problème est conjoncturel, comme le Vert Pascal Canfin qui estime qu’une fois l’Europe revenue à gauche, la tendance s’inversera. D’autres enfin considèrent que le problème est structurel. C’est le cas de nos deux invités. Mais quand Sapir affirme qu’il n’y a pas d’autres choix que de sortir de cette structure, Mélenchon veut la faire plier. Vous verrez, dit-il, si je me pointe avec dans la poche un livre de Sapir et dans l’autre un livre de Jacques Généreux, l’économiste qui inspire le Parti de Gauche, je réussirai à tordre le bras de l’Allemagne. Ou lui clouer les mains sur la table comme le disait François Mitterrand.

Publié par Frédéric Maurin à 04:37am
Avec les catégories : #mélenchon , #euro , #Jacques Sapir , #Jean-Luc Mélenchon , #front de gauche , #gauche , #hollande , #front national , #françois hollande

commentaires