Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

18 Décembre 2013

J'aime bien les pompiers

comme beaucoup de petits garçons de mon époque (les petites filles d'alors préférant souvent les infirmières et les maitresses...c'était avant que les rêves des enfants de l'ère SarkoRolex ne se portent sur les footballers multimillionnaires ou les carrières du mannequinat...).

Or ce jeudi 12 décembre, sans trop forcer ma nature, j'étais en grève et, incidemment, au Conseil Général où les pompiers mais pas seulement (assistantes sociales, éducateurs spécialisés...) manifestaient comme de juste contre un cocktail du Parti dit socialiste aux affaires, mêlant harmonieusement 150 suppressions de postes et le travailler travailler plus pour gagner moins du précédent quinquennat.
Cela a été l'occasion de ma première prise de gaz lacrymogène depuis le 6 mai 2012 et, je suis formel, celui-ci n'a pas changé : ni de nature ni d'effets secondaires.
A ceusses qui pensaient qu'un autre usage de la matraque était possible, je confirme que j'en doute encore plus depuis jeudi...
Les pompiers , et beaucoup d'autres, aussi :

A Grenoble , on gaze les salariés !

en Bretagne ont fait des courbettes aux Bonnets rouges

A l’appel des syndicats, le 12/12/13 au Conseil Général on comptait 57% grévistes sur l’agglomération grenobloise et 38% sur l’ensemble du département. Plus de 1500 manifestants s’opposaient au projet du Président M. VALLINI et de ses équipes.

Régime sec pour les agents : augmentation du temps de travail qui aura pour conséquence la suppression de 150 postes.

En réponse aux demandes de négociations des syndicats représentants les fonctionnaires (dont le salaire est gelé depuis 4 ans), M. VALLINI rétorque par les violences policières qui se sont concrétisées par le gazage de centaines de manifestants et par l’agression et l’envoi à l’hôpital d’un pompier. Ces méthodes

sont indignes des élus de la république et confirme le mépris à l’égard des aspirations des agents.

Faut-il rappeler que le Conseil Général Isère gèle depuis 6 ans, la contribution au SDIS, dans un département 1.2 millions d’habitants. Les socialistes préconisent l’augmentation du temps de travail des sapeurs-pompiers, sans plus de considération pour la santé et la sécurité des Isérois. Ces raisons ont motivés les pompiers à la grève et à la mobilisation.

Les politiques d’austérités décidées mènent inévitablement à l’étranglement des budgets alors que dans les même temps se sont des cadeaux de millions d’€ qui sont fait aux entreprises. Cette argent M. VALLINI compte bien aller le chercher dans les poches des agents, au détriment de la qualité des services publics.

La colère des salariés est puissante, elle sait se transformer en revendications puis en action, à l’image des appels à la grèves des Cheminots contre la réforme du ferroviaire ou encore à La poste contre les menaces de fermetures du centre de tri de Sassenage.

Il est évident que les pouvoirs publics ont renoncé à la démocratie sociale et à écouter les salariés. Destruction de l’emploi, des acquis sociaux, réorganisation du travail voici la stratégie du patronat et du gouvernement.

La CGT ne restera pas l’arme au pied, d’autres luttes sociales s’organisent comme celle des Geg, des Schneider, des Caisses de Sécurité Sociales, ou encore prochainement celle du Crous..

Notre ambition de convergence de luttes nous amène à construire une grande journée d’action nationale et interprofessionnelle de grève le 6 février 2014

Le 6 février 2014 :Toutes les raisons de revendiquer

Pour mémoire, le CPE. Puissent les mêmes causes produire les mêmes effets

Ach, l'austérité juste; gross malheur !

Publié par Frédéric Maurin à 10:03am
Avec les catégories : #grenoble , #ps , #Parti Socialiste , #hollande , #austérité , #cgt , #vallini

commentaires