Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

13 Mars 2014

Casse à l'AYRAUPORT Notre Dame D'Hollande

Casse à l'AYRAUPORT Notre Dame D'Hollande
Ayrauport Notre-Dame d'Hollande, c'est toujours non!
Avec ou sans casseurs...

Par le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Le M’PEP exprime son indignation sur les propos mensongers et systématiques des élus PS et du gouvernement pour discréditer le mouvement d’opposition citoyen à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (NDDL), sur le mépris exprimé par la Préfecture de Loire-Atlantique pour qualifier et discréditer les opposants à ce projet inutile à l’intérêt général, sur le déploiement disproportionné des forces de l’ordre et l’appel à la peur du désordre. Sans que, pour autant, aucune interpellation ne puisse faire la lumière sur les « casseurs » de la manifestation du 22 février à Nantes. Indignation, également, sur le traitement médiatique déformé donné par l’ensemble des chaînes publiques sur le déroulement de cette manifestation.

Propos des élus PS et du gouvernement
  • Jacques Auxiette, Président de la Région Pays-de-la-Loire s’est adressé aux élus EELV : « il n’est pas possible … de soutenir l’occupation illégale de la zone du futur aéroport par ceux-là même qui ont perpétré les violences à Nantes ».
  • Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault : « tous ceux qui exercent des responsabilités publiques doivent condamner les squatteurs de la ZAD, organisateurs délibérés de ces violences ».

    Sur quelle base juridique, les deux élus du PS peuvent-ils affirmer qui sont les véritables responsables des violences observées à Nantes et qui ont été condamnées unanimement ?
  • Préfecture de Loire-Atlantique : « La fête est gâchée, les organisateurs sont débordés par la frange radicale sur laquelle ils s’appuient depuis le début de ce mouvement ».

    Là encore, l’institution républicaine représentée par la Préfecture n’hésite pas à accuser sans preuve et assimile le combat des opposants à l’aéroport à une « fête ». Quel mépris !
Dispositif policier

Plus de 1 000 représentants des forces de l’ordre, policiers et gendarmes, se sont déployés à Nantes le 22 février, interdisant (du jamais vu) à la manifestation d’être visible en centre-ville (Cours des 50 otages).

Manuel Valls, n’a pas hésité à déclarer « qu’un millier d’individus de l’ultragauche se sont livrés à des exactions et à des violences intolérables », assimilant cette manifestation en « une véritable guérilla urbaine échappant totalement à ses organisateurs ». Avec un tel déploiement des forces de l’ordre, mettant le centre de Nantes en quasi état de siège, on peut légitimement s’interroger pourquoi seulement 4 personnes ont été interpellées, sans qu’il soit encore possible aujourd’hui d’avoir une idée sur l’identité réelle des « casseurs ».

Couverture médiatique

Le relais complaisant apportée par les médias des chaînes d’information publiques pour ne rapporter que les faits de violences sans mettre celles-ci en perspective avec le sens pacifique, mais déterminé de la manifestation des opposants au projet d’aéroport pose la question de la manipulation de l’information. Pour donner une réaction concrète d’une personne de Saint-Etienne, qui voyant les violences à la télévision, croyait en toute bonne foi regarder un reportage sur les violences en Ukraine qui firent plusieurs dizaines de morts !

Le M’PEP était présent à la manifestation du 22 février à Nantes

Il exprime son entière solidarité à l’ensemble des associations citoyennes et d’élus de Loire-Atlantique (ACIPA, CéDpa…) qui s’opposent à la construction d’un nouvel aéroport, détruisant 2000 hectares de terres agricoles au nord de Nantes au service de l’Europe des régions et au mépris de toute concertation citoyenne actuelle. Un récent sondage de l’IFOP réalisé à l’échelle nationale donne une opposition au projet de NDDL à 56% et seulement 24% approuvent l’idée d’un nouvel aéroport.

Nous diffusons le tract du M’PEP qui a été distribué à Nantes le 22 février, ainsi que la lettre ouverte de Françoise Verchère, ancienne maire de la commune de Bouguenais où se situe l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique, élue au Conseil général de Loire-Atlantique, militante au Parti de gauche et opposante au projet NDDL. Cette lettre ouverte fournit des éléments d’informations à tout citoyen qui s’interroge sur les événements qui se sont déroulés à Nantes le 22 février.

Publié par Frédéric Maurin à 18:52pm
Avec les catégories : #ps , #hollande , #ayraut , #nddl , #médias aux ordres , #m'pep , #écologie , #front de gauche , #gauche

commentaires