Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

29 Décembre 2014

12 janvier 2015 : la Nuit des Longs Micros !

12 janvier 2015 : la Nuit des Longs Micros !
12 janvier 2015 : la Nuit des Longs Micros !
Le collectif "De l'air à France Inter" vous invite à sa soirée ... "On nous cache tout" !

Ce sera, alors, la « Nuit des Longs Micros »,

le 12 janvier à la Bourse du Travail

3 rue du Chateau d'Eau Paris 10ème,

Métro République à 19H00.

Pourquoi une « Nuit des Longs Micros » ?
Pour faire le tri, recenser et constater : combien d'émission sur le TAFTA ?
Combien de reportages à Pôle Emploi ? dans les usines ?, chez les petits agriculteurs ?
Combien de sujets sur les accidentés du travail ?, sur l'utilisation du CICE ?
Nous l'avions écrit à Laurence Bloch, en octobre :
« Que la principale radio de service public rende ainsi invisible, inaudible, quotidiennement, la « France d’en bas », que la majorité de la population soit passée sous silence, que ses préoccupations soient tues, voilà qui nuit manifestement au bon fonctionnement de la démocratie. »
Or, ces « préoccupations » sont délaissées par la radio publique, alors que, chaque matin, Dominique Seux, éditorialiste salarié des Echos, le quotidien du patronat, le journal de Bernard Arnault, première fortune de France, fait entendre sa voix – et ainsi, celle du patronat.
Comment est-ce qu'on va faire ça, l'état des lieux de la radio ?
Ce sont Frédéric Lordon, Serge Halimi, Gérard Filoche, Gérard Mordillat, Danielle Simonnet (PG) et Aurélie Trouvé (Attac) qui, tour à tour, s'exprimeront, révéleront « ce qu'on nous cache ».
Des experts ? Oui, mais des travailleurs, aussi, comme Kamel, qui seront là eux-aussi, pour faire entendre leur voix !
Comme les centaines de lecteurs et d'auditeurs qui ont répondu à notre appel le 13 décembre, vous êtes invités à nous rejoindre.
Comme France Inter, cette campagne est aussi la vôtre. On peut faire le travail de fourmis, envoyer des mails, faire du lobbying, préparer les troupes mais le combat ne se fera pas sans vous !
Ca serait le signe, que pour la radio publique, on peut se mobiliser et non pas déserter. Se battre plutôt que fuir, vers des niches – comme notre petit journal.
Parce que sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut beaucoup !
Et c’est pour ça qu’à la fin, c’est nous qu’on va gagner !
Contre l'effacement des classes populaires sur France Inter

Publié par Frédéric Maurin à 22:50pm
Avec les catégories : #fakir , #médias aux ordres , #presse libre , #france inter , #service public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Bruet 30/12/2014 10:25

Frederic, la soirée "On nous cache tous" a été déplacée à la Bourse du Travail 3 rue du Chateau d'Eau Paris 10ème, métro République à 19H00.
Cordialement
Dany