Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

11 Octobre 2015

Dialogue social apaisé : merci Molière !

euh, enfin, merci au Grand Soir...
Tartuffe revisité

Le syndicaliste.
Le personnel eut avant-hier la fièvre jusqu’au soir,
Avec un mal de tête étrange à concevoir.
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Il se porte à merveille,
Chemise neuve, le teint frais, et la bouche vermeille.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
Le soir, le personnel eut un grand dégoût,
Et ne put au souper toucher à rien du tout,
Tant son mal de tête était encore cruel !
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Il soupa, lui tout seul, devant le personnel,
Et fort dévotement il mangea deux perdrix,
Avec une moitié de gigot en hachis.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
La nuit se passa toute entière
Sans que le personnel pût fermer un moment la paupière ;
Des chaleurs l’empêchaient de pouvoir sommeiller,
Et jusqu’au jour près de lui il nous fallut veiller.
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Pressé d’un sommeil agréable,
Il passa dans sa chambre au sortir de la table,
Et dans son lit bien chaud il se mit tout soudain,
Où sans trouble il dormit jusques au lendemain.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
A la fin, par nos raisons gagnée,
Le personnel se résolut à souffrir la saignée,
Et l’anémie d’Air France suivit tout aussitôt.
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Il reprit courage comme il faut,
Et contre tous les maux pouvant être mortels,
Pour réparer la saignée faite au personnel,
But à son déjeuner quatre grands coups de vin.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
Le DRH se porte bien enfin ;
Quant au personnel je vais lui annoncer par avance
La part que vous prenez à sa convalescence ».

(Pardon, Molière).

La saignée :
« Clystérium donare, postea saignare, ensuita purgare. Ensuita, resaignare et repurgare ».
Utiliser le clystère, puis saigner et enfin purger.

Rien n'a changé...

Publié par Frédéric Maurin à 23:44pm
Avec les catégories : #air france , #chômage , #austérité , #libre-échange , #presse libre , #drh , #molière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires