Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

10 Novembre 2015

Oncle Bernard, vu par Jacques Sapir

...et dessiné par Charb, évidemment...
...et dessiné par Charb, évidemment...
Repéré sur le blogue de l'auteur
Bernard Maris est mort, assassiné par des fanatiques et des lâches, avec ses collègues de Charlie Hebdo au début du mois de janvier 2015. Il est, à ce jour, le seul économiste a avoir payé de sa vie ce qu’il écrivait.
Un livre à sa mémoire sera publié en janvier 2016, et l’on m’a demandé d’écrire le chapitre sur l’économiste, que je connaissais bien. Mais, le texte que j’ai écrit pour ce Tombeau de Bernard Maris (comme on disait au XVIII ème siècle) s’avère être trop long. Je le publie donc ici pour saluer la mémoire de ce grand économiste qui fut aussi, et peut-être surtout, un ami.

Bernard Maris laissera le souvenir d’un remarquable professeur d’économie, d’un homme aux immenses capacités pédagogiques, qui savaient intéresser et même fasciner son auditoire, et qui entraînait sans peine les étudiants sur la piste des principaux concepts et débats de l’économie. Ses élèves, et ils furent nombreux, le diront tout à loisir. Il fut donc économiste par décision, pédagogue par vocation et journaliste par accident. Il lui arrivait d’en plaisanter, même s’il avait bien conscience de continuer cette pédagogie de l’économie quand il écrivait pour Charlie-Hebdo ou qu’il faisait différentes émissions à la radio.

(la suite ci-dessous...)

Publié par Frédéric Maurin à 22:42pm
Avec les catégories : #charlie hebdo , #bernard maris , #Jacques Sapir

commentaires