Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

1 Décembre 2016

François Hollande : prendre un peu de recul

C'est bien de se retirer.

D'ailleurs, ici aussi, on va prendre un peu de recul...

D'abord avec cette fleur de la pensée qu'est Le Monde Diplo (qui recule même au Cartel des gauches, 1924, je crois, tout de même...

Bon, vous y tenez à ce point à la photo souvenir ? Hein?

La voilà, vous l'avez !

Eh bien, la voilà !

Une belle campagne commune pour le Traité Constitutionnel Européen (2005).

Tiens, puisqu'on en parle d'ailleurs,

c'était il y a 3 ans.

Le citoyen Todd répondait à cette question :

Vous avez appelé à voter pour François Hollande, voyant en lui « un nouveau Roosevelt », évoquant l’avenir d’un « hollandisme révolutionnaire »… Vous ne le regrettez pas ?

« Non, car il nous a débarrassé d’une droite folle, qui cherchait une issue à son impuissance dans la désignation de boucs émissaires. Mais alors, les vrais problèmes apparaissent à nu : la débâcle économique de la France. Tous les voyants sont au rouge, en France et en Europe. Et la crise de Chypre a fait prendre conscience aux peuples de l’incompétence des gouvernants : un Pierre Moscovici est sans doute sympathique, mais il n’est pas au niveau pour comprendre ce qui se passe dans la zone euro.

Si je suis honnête, je dois reconnaître que la dernière prestation télévisée de François Hollande ne me rend pas optimiste. La politique du gouvernement est vouée à l’échec. L’euro est en train de détruire l’industrie française, et il détruira aussi François Hollande. Sauf que la messe n’est pas dite… J’ai parlé de "hollandisme révolutionnaire" en précisant qu’il n’apparaîtrait qu’après une période de conformisme débouchant sur un échec cinglant. Or on n’en est qu’au début : dans trois mois, ce sera pire, dans six mois, pire encore… La question devient : Hollande aura-t-il encore assez d’autorité pour imposer un revirement ? Le président français est le dirigeant du monde occidental qui, selon les institutions, a le plus de pouvoir, mais son pouvoir est devenu une fiction, il a été annulé par l’euro. Sortir de l’euro serait pour François Hollande la seule manière de reprendre le pouvoir – ce que je lui ai récemment dit, en tête à tête, mot pour mot. »

Enfin, la finance ayant perdu un des ses ennemis mortels (pour en voir un vrai, c'est par ici que vous cliquerez)  la parole, extirpée par Fakir, est laissée à l'un des ses petits soldats :

(soldat de la finance, si vous suivez encore)

10 minutes de vrai journalisme. Rare.

 

Publié par Frédéric Maurin à 23:11pm
Avec les catégories : #hollande , #élections présidielles , #ps , #Parti Socialiste , #primaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires