Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

5 Février 2017

La dette: un conte pour faire peur aux enfants ?

On lira avec profit l'éditorial du citoyen Chavagneux publié dans le numéro d'
Alternatives Economiques de février.

C'est ici :

Extraits :

On ne laisse pas des dettes aux générations futures

"Enfin, les gouvernements ne laissent pas le fardeau de la dette à nos petits-enfants. La durée moyenne de la dette publique française à moyen-long terme est de 8 ans, celle de plus de 20 ans en représente moins de 10 %. La dette, c’est nous qui la remboursons. Et de ce point de vue, les contempteurs de la dette publique oublient qu’à chaque fois que quelqu’un s’endette de 1 euro, quelqu’un d’autre gagne une créance de 1 euro. On laisse donc, pour l’avenir, autant de créances que de dettes ! La question principale est celle de savoir qui détient ces créances et si ceux qui touchent les intérêts actuels paient bien leurs impôts sur ce qu’ils touchent. Mais ça, on n’en entend guère parler.

On comprend bien la logique politique de ceux qui nous racontent l’histoire du grand méchant loup de la dette publique : la réduire implique de diminuer rapidement nos déficits, mais comme ils veulent également diminuer les impôts, la seule façon de faire consiste à tailler drastiquement dans les dépenses. Le programme de François Fillon a eu le mérite de démontrer que ce n’était possible qu’en remettant violemment en cause notre Etat Providence. Par leurs attaques sur la dette, c’est notre protection sociale que certains aimeraient voir croquer, pour s’en débarrasser."

Publié par Frédéric Maurin à 23:30pm
Avec les catégories : #dette