Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

29 Mai 2013

A Grigny : Désobéir en 2013

René Balme, maire de Grigny et Paul ARIES, directeur de publication de La vie est à nous -Le Sarkophage, renouvellent leur association pour l’organisation du 3è Forum sur la Désobéissance. Le Bien Vivre, les Jours Heureux du programme du Conseil national de la Résistance et la Biennale d’art contemporain seront à l’honneur pour cette édition 2013.

APPEL de René BALME, maire de Grigny (Rhône) et Paul ARIES, directeur de publication de La Vie est à nous/Le Sarkophage

La France, à genoux économiquement mais debout politiquement, avait su en 1944 inventer Les jours heureux (titre du programme du Conseil national de la Résistance). Le monde est aujourd’hui assez riche pour écrire de nouveaux jours heureux. Nous devons pour cela être à l’écoute de tous les nouveaux gros mots qui se cherchent internationalement pour dire les nouveaux chemins de l’émancipation :

Le « sumak kaway » des indigènes indiens, le « buen vivir » des gouvernements équatoriens, boliviens, la « vie pleine » de Rigoberta Menchu (Prix Nobel de la paix 1992), le « bonheur national brut » en Asie, la « sobriété prospère », la « frugalité joyeuse » ou encore les « besoins de haute urgence » des poètes liés au mouvement social en Guadeloupe, etc.

A l’occasion des 70 ans du programme du Conseil national de la Résistance, la Ville de Grigny (Rhône) et le journal La Vie est à nous/Le Sarkophage appellent à imaginer ensemble ce que pourrait être un bien vivre à la française :

Parce que désobéir c’est ne pas désespérer et dire qu’un autre monde est possible
Parce que désobéir c’est vouloir chanter au présent plutôt que de croire aux lendemains qui chantent
Parce que désobéir c’est se mettre à l’écoute des plus pauvres, pays ou individus
Parce que désobéir c’est accepter les cadeaux que nous font les pays du Sud, avec des concepts comme le buen vivir, l’anti-extractivisme, le pachamamisme
Parce que désobéir c’est inventer notre propre version de ces concepts en construction
Parce que désobéir c’est construire ce pont entre résistants d’hier et d’aujourd’hui

Ce grand forum national, ouvert à toutes et à tous, co-organisé par la Ville de Grigny et le journal La Vie est à nous/Le Sarkophage se tiendra sur une journée pleine :

SAMEDI 26 OCTOBRE 2013 de 9h à 22h, à GRIGNY - RHONE (Centre Edouard Brenot, rue Waldeck Rousseau)

Nous partagerons le matin les expériences des pays pauvres (Bolivie, Equateur, Inde, Bhoutan, etc). Nous mutualiserons l’après-midi les expériences pour construire un bien vivre à la française. Nous solliciterons, pour le succès de ce 3e forum national de la désobéissance, des associations, des syndicats, des partis pour inventer ensemble ces nouveaux jours heureux. Nous nous saisirons de la Biennale d’art contemporain qui fera escale à Grigny, pour affirmer que la culture fait partie intégrante de cet art de vivre à construire. Cette journée se conclura par un grand banquet désobéissant et un spectacle.

Hébergement gratuit possible en gymnase sur réservation (s’équiper de son matelas et de son couchage) à : Mairie de Grigny - Protocole - tél. 04 72 49 52 75 et courriel : protocole@mairie-grigny69.fr

Contact : Mairie de Grigny - Cabinet du maire - tél. 04 72 49 52 34 et courriel :

cabinetdumaire@mairie-grigny69.fr

Publié par Frédéric Maurin à 21:36pm
Avec les catégories : #cnr , #grigny , #municipales

commentaires