Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

28 Avril 2015

Paroles de résistances le 24 mai 2015 aux Glières

Après le 1er mai, comme chaque année, un programme remarquable organisé par Citoyens Résistants d'Hier et d'Aujourd'hui

Les amoureux de la banque et de la finance, et je sais qu'il y en a ici, remarqueront la présence de Denis Robert.

Et les veinards de Saint Martin d'Hères remarqueront ci-dessous l'initiative remarquable de la S L L H.

(à un tarif plutôt populaire...)

Rassemblement « Paroles de Résistances 2015 »

L’association « Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui » organise les 23 et 24 mai 2015

le rassemblement « Paroles de Résistance » sur le plateau des Glières (74)

1945 – 2015 : les soixante-dix ans de la victoire sur le nazisme
En 1945, après deux guerres monstrueuses – tous les morts, l’absurdité des « fusillés pour l’exemple », la boucherie, les étrangers en 1re ligne de 14-18, les idéologies pestilentielles des années 30 – renaissait l’espoir. Il était porté au plus haut par la mise en œuvre du programme du Conseil National de la Résistance. Régnait alors l’envie de bâtir, d’utiliser les forces communes au service d’un monde meilleur, d’une Europe... Mais qu’avons-nous fait de tout ça ?

En 2015, retrouvons notre culture historique et politique, celle qui nous met debout pour les belles luttes collectives, pour le bien de tous, pour construire un autre monde, redonnons du sens aux mots.

La Société des Lectrices et des Lecteurs de l’Humanité de

St Martin d’Hères vous invite à participer à ce rassemblement

Dimanche 24 mai 2015 à 10h30

  • Déplacement en car dimanche 24 mai 2015 au départ de St Martin d’Hères (arrêt possible à Crolles)
  • Départ : 7h45 parking en face de la mairie de St Martin d’Hères avenue Ambroise Croizat
  • Retour : aux alentours de 18h30 (plus tôt si pluie)
  • Participation financière : 10 €
  • Prévoir pique nique, vêtements chauds …
  • Important : le rassemblement se déroule sans badge, sans banderole, sans mot d’ordre (discrétion sur un lieu de recueillement)
  • Pour s’inscrire :

Adresser un chèque de 10€ à l’ordre de la SLLH (Société des Lectrice et des Lecteurs de l’Humanité) en précisant vos nom, prénom, adresse, n° de portable et mail à :

  • Marie Claude Rollandin 33, rue E. Varlin 38 400 St Martin d'Hères
  • Babeth Pepelnjak 37 av de la Galochère 38 400 St Martin d'Hères

Programme et plus d’infos : http://www.citoyens-resistants.fr

Programme lu sur le site CHRA au 29042015

Samedi : 8 grands moments autour des conférences/débats à Thorens-Glières :

Face aux grands projets inutiles : quelles résistances ? Les luttes contre la ligne Lyon-Turin (No-tav), le barrage de Sivens, l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, forêt de Roybon...Avec Paul Ariès, Daniel Ibanez et Serge Quadruppani.
Sommes-nous en démocratie ? Une conférence théâtralisée de la Compagnie Remue-Méninges.
Notre démocratie : qu’en dire ? Une conférence/débat avec Leyla Dakhli et Yannis Youlountas
Droits des femmes : des acquis d’hier aux luttes d’aujourd’hui, pour l’égalité demain ! Voilà 70 ans que les femmes votent, pour autant l’égalité est-elle acquise ? Avec Clémentine Autain, Sylvie Tissot, sociologue, l’association « Osez le féminisme » + contacts en cours.
Quartiers populaires : territoires dénigrés, territoires vivants : quand la république tourne le dos aux inégalités territoriales urbaines. Avec Pauline Damiano (quartier de l’Arlequin à Grenoble), Amar Henni, éducateur et chercheur ainsi que l’association Jeunes Reporters Citoyens.
L’évolution de l’économie : on voudrait nous faire croire que la charité des riches pourrait remplacer l’impôt ? Avec Jean-Marie Harribey, Vincent Drezet et Julien Brygo. En introduction, projection du film « Glasgow contre Glasgow » (22 min) réalisé par Julien Brygo.
Combattre la domination médiatique ; les mots, des armes pour penser, s’émanciper, résister Avec Florence Aubenas (à confirmer) + Serge Quadruppani, Yannis Youlountas et Amar Henni.
La nécessaire alliance Rouge et Verte, une conférence de François Ruffin.

Dimanche, les invités à Parole de résistances au Plateau des Glières :
Walter Bassan, ancien résistant, déporté à Dachau, militant syndical, et Président de la Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P) ;
Annette Beaumanoir, ancienne résistante de la seconde guerre mondiale et de la guerre d’Algérie
Irène Frachon, médecin, lanceuse d’alerte, a joué un rôle déterminant dans la révélation de l’affaire du Médiator commercialisé par les laboratoires Servier ;
Patrick Pelloux, médecin, syndicaliste, et chroniqueur dans « Charlie Hebdo » ;
Denis Robert, journaliste et écrivain, a mené une enquête sur la multinationale Clearstream qui lui a valu de nombreuses procédures judiciaires ;
Jean-Claude Lenoir,, de l’association Salam, association d’aide aux migrants située dans le nord de la France (Calais, Dunkerque).

Et bien sur, les films : ils seront projetés au cinéma « Le Parnal » de Thorens-Glières, le samedi et le dimanche :
« Invisibles » de Pascal Crepin, en présence du réalisateur ;
« Femmes Palestiniennes » : 10 courts métrages de réalisatrices palestiniennes.
« Merci patron ! » de François Ruffin, en avant-première et en présence du réalisateur ;
« Cette lumière n’est pas celle du soleil » de Bernard Favre.
« Cavana, même pas mort » de Denis Robert, en avant-première et en présence du réalisateur ;
« Je ne suis pas féministe mais... » de Florence et Sylvie Tissot ; en présence des réalisatrices.
« Opération Corréa » de Pierre Carles avec ... en cours

Publié par Frédéric Maurin à 23:08pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #glières , #saint martin d'hères , #l'humanité

27 Avril 2015

Affaire LuxLeaks : poursuites contre les journalistes et lanceurs d’alerte, impunité pour la finance

Cet article est reposté depuis Front Syndical de Classe.

Publié par FSC à 23:28pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #Luttes - actualités

26 Avril 2015

Sapir, la CGT et l'Union Européenne

Jacques Sapir, qu'on ne présente plus ici

nous signale :

"Je signale ici la longue vidéo réalisée par l’équipe du magazine Ruptures sur la question de l’Europe, de l’Euro et de la position des syndicats.

Un certain nombre de dirigeants syndicaux y font le bilan de l’Union européenne, du discours sur “l’Europe Sociale”, mais aussi sur l’Euro.Je participe à cette vidéo de 16’38” à 22’48”.
Je ne puis que vous recommander la lecture de cette vidéo."

Il omet de préciser que le magazine Ruptures, en tant que tel, n'existe pas encore.

Ruptures existera le 29 mai 2015 sous réserve, et c'est une réserve importante, que vous (oui : Vous!) vous y pré-abonniez rapidement via ce site de financement participatif.

eh oui car Ruptures allez savoir pourquoi, n'aime pas les banques non plus...

mais, en attendant le 29 mai, rien ne vous empêche effectivement de regarder cela...

Publié par Frédéric Maurin à 12:58pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #Jacques Sapir , #Union européenne , #cgt

25 Avril 2015

Tous et toutes dans la rue le 1er mai

En France, des dizaines de manifestations sont attendues à l’appel de la CGT, Solidaires, FSU et UNSA. L’enjeu de la journée du 1er mai est d’envoyer aux jeunes et aux privés d’emploi, ainsi qu’à toutes celles et ceux qui subissent précarité et chômage, un message d’espoir et de détermination. La nécessité d’une autre répartition des richesses résonnera dans notre pays mais aussi dans les rues de centaines de villes européennes. Augmenter les salaires et les pensions, égalité salariale, plus de droits pour les salariés, telles sont les propositions et revendications de la CGT pour sortir de la crise et revaloriser le travail. Elles sont les conditions du financement de la protection sociale pour garantir les droits à la santé et à la retraite.

Cette journée sera aussi l’occasion pour les unions départementales de fêter comme il se doit les 120 ans de la CGT.
Et comme on n'a pas tous les jours 120 ans ...à Grenoble, cela se passera en musique avec les Les Barbarins Fourchus.

Publié par Frédéric Maurin à 15:37pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #cgt , #grève , #grenoble , #barbarins fourchus , #1er mai 2015

24 Avril 2015

De la Collaboration franco-allemande à l'intégration européenne...

Cet article est reposté depuis Ça n'empêche pas Nicolas.

Publié par Jean Lévy à 08:05am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #Europe

23 Avril 2015

On n'a pas tous les jours 120 ans

9 €...à mettre dans "toutes les mains"
9 €...à mettre dans "toutes les mains"

alors on peut bien se permettre un petit cadeau...

En 1895, à Limoges, naissait l’organisation qui allait devenir la première confédération syndicale de France. En 2015, de nombreuses manifestations lui seront consacrées. Un numéro exceptionnel de 124 pages de contributions de spécialistes, de dirigeants syndicaux d’hier et d’aujourd’hui.

Le 27 septembre 1895, les représentants d’une centaine de syndicats, de fédérations de métiers et de Bourses du travail réunis à Limoges signaient l’acte de naissance de la Confédération générale du travail, avec, proclamaient-ils, pour objectif exclusif, d’« unir, sur le terrain économique et dans les liens d’étroite solidarité, les travailleurs en lutte pour leur émancipation intégrale ». 120 ans. Un but qui reste inchangé. En forme de bilan, d’innombrables combats pour la justice sociale et la liberté, et une contribution essentielle aux grandes conquêtes sociales du siècle écoulé. Mais aussi, comme l’ensemble du mouvement syndical, un affaiblissement posant de lourdes questions pour l’avenir, la pérennité d’un « syndicalisme de classe et de masse », sa capacité à franchir de nouvelles étapes vers l’émancipation visée… C’était autant de raisons pour l’Humanité de consacrer un numéro hors-série exceptionnel à l’organisation qui demeure un acteur central de la confrontation permanente capital/travail. « La lutte des classes, que d’aucuns annonçaient dépassée, écrit Patrick Le Hyaric dans l’éditorial de ce numéro, s’impose dans toute sa violence à l’aube de ce nouveau millénaire dominé par le capitalisme financier mondialisé. Le rôle de la CGT n’en est que plus important pour mobiliser contre le développement de la précarité, le chômage de masse, les métamorphoses du capital qui va se nicher aux antipodes des lieux de production, dans les salons feutrés des conseils d’administration ou sous le soleil des paradis fiscaux. »

« Pour avancer (...), il est bon de regarder de temps en temps dans le rétroviseur »

L’Histoire n’apporte pas de réponses clés en main aux défis, à maints égards inédits, posés au syndicalisme aujourd’hui, mais, comme le souligne Philippe Martinez, nouveau secrétaire général de la CGT, dans l’entretien qu’il nous a accordé pour ce numéro, « pour avancer dans une période de bouleversements telle que nous la vivons, il est bon de regarder de temps en temps dans le rétroviseur ». C’est le sens des deux premières parties de ce hors-série de 124 pages. Le lecteur y fera d’abord une plongée dans l’histoire du syndicat, et, à travers ses combats, celle du mouvement social. Pour en saisir les origines, l’éclairage de l’historien Michel Dreyfus se conjugue avec le récit vivant du congrès fondateur de Limoges, et un coup de projecteur sur les origines des Bourses du travail. S’ensuit un retour circonstancié sur les trois grandes vagues de progrès sociaux arrachés en 1936, 1945 et 1968, qui portent de façon indélébile la marque de la CGT. La question de l’indépendance syndicale, du rapport à la politique, objet de débats incessants depuis l’adoption de la charte d’Amiens jusqu’à aujourd’hui, est abordée de front. D’autres dimensions, souvent moins connues de l’activité syndicale, sont traitées, tel que son rôle dans la lutte anticoloniale, ou dans la création artistique. Plusieurs figures historiques de la CGT sont présentées, de Léon Jouhaux à Georges Séguy, en passant par Benoît Frachon et Henri Krasucki. Et Louis Viannet, répondant à nos questions, revient sur les événements qui ont marqué son mandat à la tête de la CGT de 1992 à 1999.

Une publication des meilleurs reportages del’Humanité sur les luttes du syndicat

La troisième partie est entièrement consacrée aux problématiques actuelles du syndicalisme. Après la grave crise de direction vécue par le syndicat ces derniers mois, l’ancienne dirigeante Maryse Dumas et la sociologue Sophie Béroud, réunies spécialement par l’Humanité, en éclairent les ressorts profonds. « La crise confédérale peut être une chance si elle conduit à des innovations démocratiques », affirme Maryse Dumas. Face aux questions souvent dramatiques posées par le sort réservé au travail, ses conditions, sa finalité, Alain Supiot, spécialiste du droit social et de l’État social, professeur au Collège de France, livre de stimulantes réflexions « pour un travail réellement humain ». Tandis que le sociologue Julien Mischi explore les mutations de la classe ouvrière et les raisons du recul de la conscience de classe. Autre défi crucial pour l’ensemble du mouvement syndical, la mondialisation capitaliste, avec son cortège de délocalisations, de dumping social, est abordée par l’ancien secrétaire général Bernard Thibault. Avant de donner la parole à Philippe Martinez, le hors-série s’achève sur une galerie de portraits de militants CGT d’aujourd’hui. La richesse de cette publication tient aussi à la présence d’une sélection des meilleurs reportages de l’Humanité sur les luttes animées par la CGT, depuis la catastrophe minière de Courrières en 1906, la grève héroïque des sardinières de Douarnenez en 1924, jusqu’au long combat des Fralib ces dernières années. Elle tient également dans les quelque 140 images et documents divers, parfois inédits, qui jalonnent ce numéro et contribuent à en faire un journal de référence sur l’histoire du premier syndicat de France, à mettre dans toutes les mains (1).

(1) En vente dans les kiosques, au prix de 9 euros ou dans la boutique de l'Humanité.fr

Publié par Frédéric Maurin à 06:28am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #cgt , #ue , #ces

20 Avril 2015

Nous sommes aussi les Républicains !

Nous sommes aussi les Républicains !

L'UMP entend changer de nom pour s'autoproclamer "Les Républicains".

C'est, de mon point de vue personnel, dommageable car l' UMP, Union pour une Minorité de Privilégiés, décrivait explicitement le coeur de leur projet :
Défaire méthodiquement le programme du Conseil National de la Résistance
Au-delà, c'est un détournement de sens ignoble. Le mot même de républicain n'aurait, en France, ni cours ni le même sens sans les géants de la Montagne.
Si on pouvait leur éviter une seconde mort...

C'est pourquoi je salue et soutiens l'initiative :

NOUS SOMMES LES REPUBLICAINS

A la pétition ci-dessous s'ajoute la possibilité de s'associer à la demande judiciaire en nullité contre la marque « LES REPUBLICAINS » déposée par l’UMP.

(un peu plus compliqué, il faut fournir copie d'une pièce d'identité, une participation financière en fonction de ses revenus etc...mais on a un quinzaine de jours pour se décider...)

Du bon travail, quoi.

Souhaitons que l'UMP reste ce qu'elle est : l'Union pour une Minorité de Privilégiés.

Qu'elle n'ajoute pas, en devenant les prétendus "Républicains", à la confusion ambiante où une gauche solférinienne fait une politique de droite, où la droite colle au FN, qui lui-même s'en prend désormais " aux marchés financiers, aux milliardaires qui jettent des millions d'hommes et de femmes denotre pays dans le chômage, la précarité, la misère...

Assez de confusion. Cela suffit comme çà.
C'est dans ce type de moment qu'on mesure à quel point CHARB nous manque...

C'est dans ce type de moment qu'on mesure à quel point CHARB nous manque...

Publié par Frédéric Maurin à 22:18pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #ump , #les républicains , #nous sommes les républicains , #sarkozy

20 Avril 2015

Nicolas Sarkozy, présumé innocent

Nicolas Sarkozy, présumé innocent

Innocent, comme beaucoup d'autres.

Il faut y croire.

Ou pas.

Nicolas Sarkozy, présumé innocent

Publié par Frédéric Maurin à 22:00pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #sarkozy , #ump , #lybie

10 Avril 2015

29 mai 2015 : la Rupture(s) approche

29 mai 2015 : la Rupture(s) approche

Dans le cadre du lancement de Ruptures, la rédaction de BRN a réalisé un reportage vidéo sur le thème « la C G T et l'Europe et l' Union Européenne ».

Elle est allée à la rencontre de plusieurs syndicalistes, aux analyses différentes, voire contradictoires, afin de mieux comprendre, dix ans après le Non au référendum, la relation entre ce syndicat et l'intégration européenne ; elle a également interrogé l’économiste Jacques SAPIR sur l’euro.

Parmi les thèmes abordés dans les entretiens : UE et reculs sociaux, la Constitution européenne dix ans après la victoire du Non, les débats internes, la monnaie unique, les services publics, la Confédération européenne des syndicats…

N'hésitez pas à faire connaître largement cette vidéo...

Voilà, voilà...

Publié par Frédéric Maurin à 21:44pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #cgt , #Union européenne , #CES , #austérité , #bastille République Nations , #BRN , #ruptures

9 Avril 2015

Si Sarkozy avait eu du talent

Conférencier à 100 000 €/heure au Qatar et "MasterChef" spécialiste du porc sur TF1
Conférencier à 100 000 €/heure au Qatar et "MasterChef" spécialiste du porc sur TF1

et aussi, soyons honnêtes, un 2ème mandat présidentiel, il aurait rédigé l'essentiel de la loi Macron.

Mais, soyons honnêtes aussi, il ne peut pas tout faire en même temps: du fric, de la propagande, de la démagogie et... des lois.

Alors, c'est Macron qui s'y colle.

Notez qu'au-delà des mots d'ordre subtils du type "Loi Macron, Piège à Cons", peu importe que le ci-devant vienne de la banque d'affaire. Un chirurgien comme Cahuzac , voire un artiste de l'UMP aurait également pu faire le boulot. Un boucher ou un équarisseur également, mais ce n'est pas le sujet.

J'ignore la portée cette belle journée de grève du 9 avril,

( d'autant que, tout Le Monde nous le rappelle, il est des questions autrement plus importantes : Jean-Marie Le Pen peut-il être exclu du FN ?.

D'ailleurs, le 9 avril au matin sur France Inter, sur 36 000 maires, c'est Robert Ménard qui a été choisi comme invité du 7-9H00 pour se pencher, s'épancher, sur le sujet. Je ne sais plus si c'est triste ou drôle.

Il y a des jours de grève qui se perdent à Radio-France )

... mais je suis convaincu que nous, les prolétaires, n'avons pas encore saisi toute la portée de cette loi :

Loi Macron, le choix du « toujours moins » ( <--- une portée explicitée brillamment ici par Martine Bulard sur le dernier Monde Diplomatique. )

Mais je sais une seule chose: à l'automne 2005, il n'y avait pas grand monde dans la rue contre le "Contrat Nouvelle embauche" et, 6 mois plus tard, nous étions des millions contre le CPE, sa version jeune. La loi fut votée, mais pas appliquée.

C'était un beau printemps.

Un très beau printemps.

Si Sarkozy avait eu du talent

N'oublions pas!

Publié par Frédéric Maurin à 07:43am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #macron , #ps , #ump , #9 avril 2015 , #austérité , #radio-france , #fn , #le pen