Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

28 Novembre 2015

Grenoble : ça va chauffer ?

Grenoble : ça va chauffer ?

car c'est à La Chaufferie que cela se passe...

Grenoble : ça va chauffer ?

Lundi 30 novembre 19 heures

La Chaufferie GRENOBLE

98 rue Léon Jouhaux 38100 Grenoble

Avec

Cécile Cukierman

Tête de liste régionale

André Chassaigne

Porte parole Front de gauche PCF Tête de liste puy de Dôme

Frédéric Vergez

Porte parole MRC Candidat en Isère

Yves Prat

Porte parole Front de gauche PG Tête de liste Haute Loire

Antoine Fatiga

Porte parole "Citoyens engagés Front de gauche" Tête de liste en Savoie

Jacqueline Madrennes

Tête de liste en Isère "Citoyennes engagées Front de gauche"

Publié par Frédéric Maurin à 00:09am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #grenoble , #élections régionales

25 Novembre 2015

Elections régionales : vers un carton rouge ?

Elections régionales : vers un carton rouge ?

Il sera assurément brandi ici ou là :

mais le scénario semblé joué : à l'instar des élections départementales et municipales, et qu'il parvienne à diriger une région ou pas, le Front National a déjà gagné (et bien rempli) son rôle d'épouvantail qui va remettre l'UMP à la manoeuvre.
C'est la crise, que voulez-vous...
C'est la crise, que voulez-vous...
Banalement, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la marée UMP-FN, bleue-brune, succédera à la marée rose de 2010...
Elections régionales : vers un carton rouge ?
Si vous jugez le risque d'un carton rouge illisible trop fort - soit un bulletin de vote nul parmi les autres, alors vous pouvez tenter un vote rouge.
Comme l'aurait peut-être fait l'autre.
Avec, évidemment, les réserves d'usage...
Avec toutes mes excuses : peu de raisons d'être enthousiaste.
En attendant, des jours meilleurs, on s'y attendait. Tout était écrit...

Publié par Frédéric Maurin à 22:20pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #carton rouge , #m'pep , #élections régionales , #front national , #parti de l'émancipation du peuple

21 Novembre 2015

La sécurité collective a besoin de notre liberté individuelle

Bien sûr...

et cette liberté-ci par exemple...

"Depuis plusieurs jours, on m’explique que c’est la liberté, la mixité et la légèreté de cette jeunesse qui a été attaquée, et que pour résister, il faut tous aller se boire des bières en terrasse." C’est joli comme symbole, c’est même plutôt cool comme mode de résistance. Je ne suis pas sûre que si les attentats prévus à la Défense avaient eu lieu, on aurait lancé des groupes facebook « TOUS EN COSTAR AU PIED DES GRATTE-CIELS ! » ni qu'on aurait crié notre fierté d’être un peuple d’employés et de patrons fiers de participer au capitalisme mondial, pas toi ? "

"Ma mixité, ce sera d’aller à la rencontre de gens vraiment différents de moi. Des gens qui vivent à huit dans un deux pièces, peu importe leur origine et leur religion. Des enfants dans les hôpitaux, des détenus dans les prisons. Des vieilles femmes qui vivent seules. De ce gamin de douze ans à l'écart d'un groupe d'amis, toujours rejeté parce qu'il joue mal au foot, qui se renferme déjà sur lui-même. Des ados dans les banlieues qui ne sont jamais allés voir une pièce de théâtre. Ceux qui vivent dans des petits villages reculés où il n'y a plus aucun travail. Les petits caïds de carton qui s'insultent et en viennent aux mains parce que l'un n'a pas payé son cornet de frites au McDo. D'habitude quand ça arrive, qu'est-ce que tu fais ? Tu tournes la tête, tu ris, tu te rassures avec un petit "Et ben ça chauffe !" et tu retournes à ta conversation. Si tous ceux qui ont répondu à l'appel Tous en terrasse ! décidaient de consacrer quelques heures par semaine à ce type d'échange... il me semble que ça irait déjà mieux.

Publié par Frédéric Maurin à 08:08am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #mélenchon , #daech , #attentat

20 Novembre 2015

Daech : un formidable espoir pour le Front National ?

Dominique Martin
Dominique Martin
Et ce n'est pas moi qui le dit...
"Il s'agira pour nous de créer l'émotion et d'en profiter"
Dans cette vidéo, il semblerait que Dominique Martin, Membre du Bureau politique du Front National, explique à des militants comment faire la "propagande" en jouant sur la détresse du peuple.
Pour mémoire...

Le FN a trois fonctions principales dans le dispositif politique de la bourgeoisie :

1- -neutraliser, stériliser un vote protestataire,

2- -corrompre la conscience d’une partie de citoyens en remplaçant la réalité de la lutte des classes par un fantasmatique combat des races,

3- -servir de force de frappe si les circonstances venaient à changer.
Daech : un formidable espoir pour le Front National ?

et si les circonstances changent, l'extrême-droite, elle, ne change pas...

Publié par Frédéric Maurin à 07:37am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #front national , #élections , #élections régionales , #daech

19 Novembre 2015

Pas de trêve

Pas de trêve

Déclaration du Comité confédéral national de la CGT

Les multiples interventions militaires (en Irak, en Lybie, en Syrie, etc.), loin d’instaurer la démocratie ont généré un appauvrissement des populations avec des centaines de milliers de victimes et une impasse économique et sociale. C’est le terreau sur lequel le terrorisme se développe, poussant des populations entières sur le chemin de l’exil.

Avant la fin de la 2ème guerre mondiale, lors de la déclaration de l’OIT en 1944, l’ensemble des pays de la planète avait affirmé que seule la justice sociale serait facteur de paix.

Bon nombre de gouvernements l’ont oublié et font le contraire.

La CGT réaffirme ses valeurs de paix et de fraternité dans son combat pour le progrès social, la démocratie, la liberté, la laïcité, nécessaires au bien vivre ensemble. Elle s’insurge contre l’invitation du front national à l’Elysée. Elle refuse toute stigmatisation des étrangers et amalgame entre immigration et terrorisme.

Aujourd’hui, la CGT prend note que le Président annonce dans son discours, ne plus considérer le pacte de stabilité comme un horizon indépassable. Elle exige donc un pacte de progrès, de démocratie sociale, d’éducation, de sécurité et de paix pour toutes les populations.

Nous sommes favorables à un renforcement de la sécurité et des libertés des citoyens. Il ne faut pas confondre des moyens et des effectifs de police et gendarmerie supplémentaires avec une restriction des libertés individuelles et collectives. De même, combattre, écarter les formes de radicalisation passe avant tout par le respect des droits fondamentaux d’accès à l’éducation, à la culture, à la santé et à l’emploi.

Ce n’est pas une quelconque modification de la constitution qui permettra de tarir les sources de financement et d’armement des terroristes. Il faut d’ailleurs souligner que l’Etat français est le 2ème pays vendeur d’armes au monde, devant la Russie et la Chine. La CGT exige l’arrêt de tout commerce d’armes avec les Etats qui entretiennent des liens avec les terroristes. Elle demande que la priorité soit donnée à la recherche de solutions multilatérales dans le cadre de l’ONU.

Elle refuse que les salariés et la population française, à travers des modifications de la constitution, soient placés de fait dans un état d’urgence permanent.

Elle refuse que l’expression revendicative et le mouvement social soient muselés.

Cette situation douloureuse touche la conscience de chacun des citoyens, mais c’est bien le combat pour la justice sociale qui fera reculer les guerres, le terrorisme, le fondamentalisme, la xénophobie, le racisme, l’obscurantisme et la régression.

Plus que jamais, la CGT appelle les salariés à refuser les reculs sociaux et se mobiliser pour les salaires, l’emploi, la réduction du temps de travail et l’amélioration des conditions de travail, la protection sociale, les libertés syndicales.

La CGT engage une large consultation des salariés, afin d’être à l’écoute et de partager avec eux ses propositions pour sortir de cette crise. Elle débattra de la nécessaire mobilisation à mettre en œuvre pour y parvenir.

Pour cela, le Comité confédéral national, appelle à poursuivre et amplifier la rencontre de ses syndiqués dans leurs syndicats, sur leurs lieux de travail.

Après le temps du recueillement, les rendez-vous revendicatifs et mobilisations programmés doivent avoir lieu en travaillant des modalités permettant d’assurer la sécurité des salariés.

Pas plus qu’il n’y a de trêve dans les attaques contre le monde du travail, il n’y aura de trêve dans l’action syndicale pour le progrès social.

Notamment, le 2 décembre où la CGT appelle à une journée nationale d’action organisée en territoire, ayant pour thème « NON à la violence sociale, OUI à l’efficacité économique, sociale et environnementale ».

La CGT œuvre pour préserver les droits et la citoyenneté de tous. C’est en ce sens, qu’elle a sollicité une rencontre avec le Gouvernement, sur le contenu des futures modifications constitutionnelles envisagées et pour les mesures à prendre allant dans le sens des attentes des salariés, dans le cadre de l’état d’urgence.

Montreuil, le 18 novembre 2015

Pour lire l'intégralité...

Publié par Frédéric Maurin à 23:53pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #cgt , #état d'urgence

18 Novembre 2015

Le nerf de la guerre

Analysé par Alternatives Economiques
"Le 16 novembre dernier, dans son communiqué spécial sur la lutte contre le terrorisme, le G20 a appelé ses membres à « renforcer le combat contre le financement du terrorisme ». Le constat est certes unanimement partagé : on ne peut combattre Daech par la seule action militaire, il faut réussir à couper le groupe terroriste de ses ressources financières. Facile à dire mais moins facile à faire. Car si l’on en croît les études du Gafi et du Congrès américain, ses dirigeants semblent avoir recours essentiellement à un financement local difficilement contrôlable."
Charb Akbar
Charb Akbar

l'argent du terrorisme donc...et sa chair à canon

Publié par Frédéric Maurin à 22:59pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #alternatives économiques , #daech , #paradis fiscal , #guerre

15 Novembre 2015

Serrer les rangs

"Les défis se situent à l’intersection des conflits du monde arabo-musulman et des tensions internes de notre société. "

Le Parti de l’émancipation du peuple partage la douleur des familles et des proches des victimes du massacre commis dans la nuit du vendredi 13 novembre à Paris sur ordre de Daesh. Il leur témoigne sa solidarité et sa compassion. La condamnation des fanatiques assassins ne peut suffire, il faut les combattre efficacement et les éliminer définitivement. Deux fronts sont nécessaires pour y parvenir : celui de la mise en place d’une large coalition internationale agissant sur mandat de l’Organisation des nations unies (ONU), et le front de la justice sociale et de la démocratie.

Les puissances occidentales, et singulièrement les États-Unis d’Amérique, sont à l’origine de la création des mouvements intégristes religieux. Ce sont eux qui, en organisant la mondialisation néolibérale, ont aggravé les inégalités entre pays riches et pays pauvres, ainsi qu’entre riches et pauvres dans tous les pays. Ce sont eux qui refusent de résoudre le conflit israélo-palestinien en interdisant au peuple palestinien d’avoir son propre État. Ce sont eux qui interviennent, la plupart du temps sans mandat de l’ONU, dans des pays où non seulement ils ont été incapables de régler le moindre problème, mais où au contraire ils ont laissé le chaos : Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, Yémen… Ce sont eux, en Syrie, qui soutiennent et arment la filiale locale d’Al-Qaïda, le Front Al-Nostra, pour abattre le régime en place, certes criminel, de Bachar el-Assad, ce sont eux qui entretiennent des liens privilégiés, notamment commerciaux et militaires, avec les États du Moyen-Orient qui financent les criminels fanatiques (Arabie saoudite, Qatar…) ainsi que la Turquie.

La prise de position de la Russie semble la plus prometteuse : mise en place d’une large coalition internationale, incluant des pays arabes, sous mandat de l’ONU, pour détruire les mouvements fanatiques criminels, création des conditions permettant la tenue d’élections libres en Syrie. La conférence de Vienne, commencée le 30 octobre, qui se tient à l’initiative de la Russie, rassemble 17 pays dont l’Arabie saoudite, l’Iran, la Turquie, l’Égypte. Samedi 14 novembre se tenait la seconde réunion en présence de J.Kerry (USA) et de S.Lavrov ( Russie). Il semble qu’un premier accord ait été obtenu sur les élections en Syrie pour décembre 2016 et que la discussion ait bien été engagée sur la suite à donner contre l’État islamique. Il existe à l’évidence un lien entre cette conférence et les attentats de Paris, Daesh ayant intérêt à empêcher tout accord international à propos de la Syrie. Un lien, également, est à établir avec la victoire des forces armées du gouvernement syrien à Alep, ayant l’appui de l’aviation russe, contre Daesh et Al-Nostra. Rappelons que ce dernier groupe est soutenu militairement et financièrement par l’Arabie saoudite, la Turquie, la France, les États-Unis.

Le second front doit être celui de la justice sociale et de la démocratie. C’est sur le terreau de la misère, matérielle et morale, que prolifèrent les groupes extrémistes de toute nature. Les politiques néolibérales et néocoloniales menées depuis des décennies par les pays occidentaux n’ont fait que répandre la misère sur la planète. C’est à ces politiques que les peuples doivent s’attaquer pour mettre un terme au chômage et à la précarité, au démantèlement des services publics et de la protection sociale, sans parler des atteintes graves à l’environnement. Une mention spéciale doit être accordée à l’Union européenne pour l’ensemble de son œuvre qui, aux politiques d’austérité, a ajouté l’élimination des frontières. On en voit aujourd’hui le résultat. Chaque pays doit être maître chez lui et décider, en toute souveraineté, qui a le droit d’entrer et de séjourner sur son territoire national. La France doit sortir de Schengen. Elle doit aussi sortir de l’euro et de l’Union européenne, systèmes qui nous attirent vers le fond.

L’état d’urgence décrété par le président de la République, s’il était nécessaire, ne doit pas être prorogé au-delà du délai légal de 12 jours. Il est par ailleurs parfaitement naïf et illusoire de croire que l’addition de la surveillance du territoire, même renforcée avec le plan Vigipirate rouge, qui est le niveau le plus élevé de vigilance sur le territoire national, l’état d’urgence, le contrôle des frontières, des lois « antiterroristes » – nécessaires - suffiraient à mettre le peuple français à l’abri d’attentats aveugles comme ceux de la nuit du 13 novembre. Hélas, tout indique que de tels drames vont se reproduire. On ne pourra jamais empêcher avec une certitude absolue des fanatiques munis d’explosifs de se faire sauter dans un lieu public. Dans de telles circonstances, il n’est pas rare de voir se développer des « explications » sans fondements pour tenter de comprendre la situation. C’est le cas d’une « thèse » selon laquelle ces attentats seraient le résultat d’une manipulation avant les élections régionales. C’est aussi le cas d’une autre « thèse » pour laquelle si tous les criminels fanatiques sont morts, les autorités les auraient tués pour les empêcher de parler. Nous savons désormais que ces fanatiques partent volontairement à la mort et ont actionné leur ceinture explosive. Nous dénonçons de telles élucubrations.

De nombreux dirigeants politiques, dont le Premier ministre, affirment que la France est en guerre. C’est en effet le cas dans les faits. Cependant, une déclaration de guerre relève de l’article 35 de la Constitution française qui stipule que « La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement. Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger, au plus tard trois jours après le début de l’intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote. » Il est temps que le Parlement débatte des buts et des moyens de la guerre de la France contre les groupes de criminels fanatiques qui la menacent. On comprend très bien pourquoi le gouvernement s’y refuse car il finance lui-même de tels groupes. N’est-ce pas Laurent Fabius qui faisait l’éloge de Al-Nostra pour détruire le régime syrien, selon Le Monde en décembre 2012 ? Mais si le clan maffieux Assad s’effondre, c’est l’État syrien lui-même et la Syrie qui s’effondrent, laissant confusion et barbarie comme en Irak et en Libye.

Il faut fermer les mosquées ayant des imams radicalisés et les expulser, interdire leur financement par des puissances étrangères. Contrairement à la politique des gouvernements de droite et de gauche de réduction des services publics, il faut donner les moyens à l’armée française, à la justice et à la police, de protéger efficacement les citoyens, ce qui est incompatible avec le maintien de la France dans l’OTAN, l’euro et l’Union européenne. Pour autant, l’interdiction du droit de manifester et la limitation des libertés publiques sont inacceptables. Le peuple français, au contraire, a besoin de la démocratie pour s’unir, se mobiliser et faire face à l’adversité. Les élections régionales doivent se tenir aux dates prévues. La vie politique doit reprendre son cours normal.

Nous n’avons pas peur. Serrons les rangs !

Publié par Frédéric Maurin à 22:15pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #daech , #terrorisme , #théofascisme , #démocratie , #pep , #m'pep

14 Novembre 2015

Pour comprendre: la Fondation Res Publica

Charlie hebdo du 10 novembre
Charlie hebdo du 10 novembre

Un "7 janvier" par mois

Publié 3 jours avant la tuerie du 13 novembre, un éditorial (visionnaire?) de Riss dans le Charlie de cette semaine:

"Dix mois se sont écoulés depuis les attentats de janvier. (...) Dix mois où les Français ont dû apprendre à vivre avec l'idée que cela pouvait recommencer n'importe quand, n'importe où et contre n'importe qui.

Dix mois où on s'est convaincus que tout cela était dernière nous.

Pourtant, les attentats de janvier n'ont jamais vraiment cessé. Ils se sont poursuivis loin d'ici contre d'autres innocents"

Pour la suite, vous le trouverez encore en kiosque...

En écho, cette courte déclaration de Chevènement :
"ça recommencera et ce sera long".
Pourquoi? Et comment en finir ?
La Fondation Res Publica aide à comprendre et ouvre des pistes .

Les actes du colloque de la Fondation Res Publica : "Guerres de religions dans le monde musulman ?" (31 mars 2014) sont disponibles en ligne sur le site de la Fondation Res Publica.

  • Accueil de Jean-Pierre Chevènement, Président de la Fondation Res Publica
  • Introduction par Pierre Conesa, Membre du Conseil scientifique de la Fondation Res Publica

Débat final animé par Jean-Pierre Chevènement, Président de la Fondation Res Publica

Pierre Conesa, membre du Conseil scientifique de la Fondation Res Publica également publié sur Le Monde Diplomatique , qu'on ne présente plus:

Publié par Frédéric Maurin à 21:57pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #res publica , #daech , #terrorisme , #charlie hebdo , #syrie , #irak , #13 novembre 2015 , #chevènement

14 Novembre 2015

Crépuscule Transfert

« Il est battu par les flots, mais ne sombre pas. »
« Il est battu par les flots, mais ne sombre pas. »

les fascislamistes n'aiment pas la musique.

Alors, on va pas s'en priver.

Publié par Frédéric Maurin à 08:05am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #paris , #daech

14 Novembre 2015

Une (petite) pensée pour tous les fascislamistes...

Plus que jamais, Charb Akbar !
Plus que jamais, Charb Akbar !
30 puis 100, puis 140 morts ?
Face à cette horreur qui nous renvoie au 7 janvier dernier, je risque une maladresse : simplement rappeler que pour pour un djihadiste, le plus dur n'est pas la mort.
Le plus dur, comme l'illustrait brillamment ci-dessus le grand Charb, commence après leur "martyre"...

Qu'ils y aillent le plus vite possible, donc.

Et médiocres avec çà !
Et médiocres avec çà !
et évidemment...
Une (petite) pensée pour tous les fascislamistes...

on ne lâche rien !

et on ne lâche rien, non plus, aux frêres siamois des fascislamistes...qui, en 1940-44 en France, ne dédaignaient pas non plus le meurtre.

Publié par Frédéric Maurin à 00:08am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #islamisme , #daech , #djihadisme , #terrorisme , #charlie hebdo