Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

23 Février 2016

N'allez surtout pas voir "Merci patron" !

N'allez surtout pas voir "Merci patron" !

Bon, il paraît que, dit comme çà, cela marche encore mieux ...alors allons-y !

Cette semaine, Didier Porte a félicité Europe 1 qui, en refusant d'inviter François Ruffin, réalisateur du documentaire Merci patron, lui a offert un bel exemple de publicité virale.
Il vous explique tout en 5 mn ci-dessous.
Merci Didier !
bon, après, c'est évidemment à vous de voir...

Apathie : à défaut de censure, il dénature...

Publié par Frédéric Maurin à 00:02am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #europe 1 , #didier porte , #médias aux ordres , #presse libre , #fakir , #publicité , #lagardère , #ruffin apathie , #merci patron

20 Février 2016

Les médias Lagardère sont-ils aux ordres ?

Réponse : Oui !
Sans hésiter.

Voulez quoi ? Une preuve de plus ?

La voilà, une toute fraîche...

Les médias Lagardère sont-ils aux ordres ?
Alors, que faire ?

Publié par Frédéric Maurin à 23:44pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #médias aux ordres , #presse libre , #lagardère , #europe 1 , #acrimed , #fakir , #merci patron

20 Février 2016

Travail: encore une grosse (el) Khonrie ?

Travail: encore une grosse (el) Khonrie ?
Pour le titre ci-dessus, je vous prie d'excuser une petite panne d'inspiration.
Comprenez qu'à la longue, cela devient usant.

Bien, alors, que nous réservent-ils cette fois-ci ?

et encore des bombes...

Travail: encore une grosse (el) Khonrie ?
Remarquez, à les voir en 2005 tout sourire (eux aussi ! ) pour la bonne cause du grand marché libre, il aurait été dommage qu'ils s'arrêtent en si bon chemin...

El Khomri arrivera-t'elle à nous faire regretter Rebsamen?

Ce serait peut-être çà la seule vraie surprise...

Bon, soyons juste : cette loi travail arrive quand même à satisfaire quelques uns... pas forcément les travailleurs et les privés d'emploi mais quand même
Eric WOERTH, ce n'est pas rien.

Cela ouvre des perspectives de reconversion brillantes...

Même Le Monde confirme...et toujours avec le sourire...

Publié par Frédéric Maurin à 00:19am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #El Khomri , #travail , #macron , #pétition , #grève , #cgt

12 Février 2016

"Merci Patron !" c'est aussi bon pour les Bretons !

"Merci Patron !" c'est aussi bon pour les Bretons !
Là, c'est à Rennes...mais c'était le même scénario sur Grenoble:
Et à Nantes, ce sera pareil.
La routine quoi...

Publié par Frédéric Maurin à 23:14pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #merci patron , #fakir , #rennes , #grenoble , #nantes , #24 février 2016

12 Février 2016

"Précaire !"de Mustapha Belhocine

"Précaire !"de Mustapha Belhocine

Mustapha Belhocine est ce qu’on appelle aujourd’hui un « précaire » : condamné aux contrats courts, il enchaîne des missions d’homme de ménage au pays de Mickey, de manutentionnaire dans un célèbre magasin de meubles ou de « gestionnaire de flux » chez Pôle Emploi – ce dernier poste consistant à renvoyer chez eux les impudents chômeurs venus faire leurs réclamations en direct plutôt que sur Internet.
Armé des mots de Bourdieu, d’un bagout sans faille et de réflexes réfractaires aux ordres illégitimes, il opère de lucides coups de sonde dans les bas-fonds de l’exploitation moderne.

Contrairement à Florence Aubenas ou à Günter Wallraff, journalistes s’étant glissés dans la peau de précaires, Belhocine est un précaire par nécessité économique, qui écrit ce qu’il vit pour consigner les cadences, les vexations et la pénibilité, mais aussi faire éclater le ridicule, jusque dans sa langue, d’une organisation sociale exigeant de ses « castmembers opérationnels et motivés » d’avoir le « sens du jeu ».

À l’issue d’une dizaine d’années d’inscriptions chaotiques à l’université, Mustapha Belhocine est titulaire depuis 2012 d’un master de sociologie à l’EHESS. Il livre ici, à 42 ans, la synthèse de la succession picaresque des emplois à plein temps qui ont accompagné sa formation d’apprenti sociologue.

mais aussi, mais encore...

Tout ceci pour dire qu'Agone est un Excellent éditeur...

Publié par Frédéric Maurin à 22:24pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #travail , #emploi , #chômage , #pierre bourdieu , #agone

8 Février 2016

Merci Patron : Merci Lordon !

Aux misérables qui ne l'auraient pas reçu :
courez acheter Le Monde Diplomatique de février 2016 !
Et pas seulement pour la relation que fait Frédéric Lordon du film "Merci Patron!"

( justement : pas de mono-idéisme car la vie, ce n'est pas que du cinéma )

"Ce n'est pas un film, c'est un clairon, une possible levée en masse, un phénomène à l'état latent. De cet évènement politique potentiel, il faut faire un évènement réel."

Le dernier Diplo, il faut l'acheter pour tout le reste aussi :

Merci Patron : Merci Lordon !
même pour éviter cela !

car c'est important la mémoire...

Voilà, c'est tout ?
Non.
Le sommaire intégral est là :

Publié par Frédéric Maurin à 00:07am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #djihad , #Alzheimer , #lordon , #merci patron , #lybie , #ue

7 Février 2016

Un message de Ruptures

ou comment prendre Parti pour l'Emancipation de la Presse...
UN MESSAGE DU MENSUEL RUPTURES

Par le Parti de l’émancipation du peuple (ex-M’PEP).

Le 6 février 2016.

Le Parti de l’émancipation du peuple a régulièrement informé de la mise en place et du lancement du mensuel Ruptures. Il a appelé ses adhérents et sympathisants à s’abonner au seul mensuel prenant nettement position pour la sortie de l’euro et de l’Union européenne, pour l’indépendance nationale, pour l’amitié et la coopération entre les peuples.

Nous transmettons ci-dessous un message de sa rédaction.

Le Parti de l’émancipation du peuple.

--------------------

Chers amis,

Cela fait désormais presque un an que notre mensuel, Bastille République Nations, a lancé une opération de financement participatif afin de devenir Ruptures. Ce successeur est bel et bien né en juin 2015, et ce, en particulier grâce à votre soutien, notamment par l’annonce de cette naissance via votre réseau.

Nous vous en remercions une nouvelle fois.

Et nous espérons que ce mensuel vous a jusqu’ici intéressé, et a répondu à vos attentes. Le questionnaire récemment envoyé à nos lecteurs – dont le nombre s’est significativement accru – témoigne d’une satisfaction de ceux-ci, avec naturellement des remarques, des critiques, des suggestions.

Le n°6 vient de paraître. Il nous faut désormais trouver un second souffle, c’est-à-dire élargir encore le nombre de nos abonnés afin d’atteindre le seuil de l’équilibre économique.

C’est pourquoi nous nous permettons de nous adresser à vous une nouvelle fois. Nous vous serions reconnaissants d’attirer l’attention des internautes et de vos contacts sur une offre promotionnelle comprenant l’envoi du précédent numéro, du numéro en cours, et de celui à paraître fin février – le tout, pour 9,80 euros.

Cette offre, qui vise à faire découvrir Ruptures à tous ceux qui n’avaient pas saisi cette chance précédemment, est limitée au 20 février. Elle est réservée aux souscriptions en ligne.

On y accède par http://ruptures-presse.fr/abonnement/

Ruptures, journal indépendant, radicalement eurocritique, a d’abord et avant tout la volonté d’informer, et ce, afin de donner aux citoyens les éléments et les moyens de penser par eux-mêmes, de s’engager efficacement dans des combats pour le progrès social, la souveraineté du peuple, l’indépendance nationale.

En ce sens, cette contribution en vue de mieux faire connaître notre mensuel rejoint probablement vos propres combats. Nous vous en remercions par avance.

Bien cordialement,
L'équipe de Ruptures

Bonne chance à Ruptures donc, on fera le point dans quelques mois.

Tiens, au hasard, prenons date pour le 9 mai prochain...

Publié par Frédéric Maurin à 07:46am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #ruptures , #parti de l'émancipation du peuple , #pep , #m'pep , #Union européenne , #ue , #euro

6 Février 2016

Ortograf et « gauche » sociale-libérale (socialelibérale ?)

Cet article est reposté depuis Le blog de Bernard Gensane.

Publié par Bernard Gensane à 07:28am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #culture et politique

5 Février 2016

GoodYear (suite)

Voici l'éditorial du dernier numéro de Ruptures

où l'on parle aussi, brillamment, de Goodyear...

En prison ! Le verdict rendu en première instance par le tribunal correctionnel d’Amiens contre plusieurs syndicalistes CGT de Goodyear, qui inclut de la réclusion ferme, a provoqué une véritable stupéfaction.

Les condamnés ont été reconnus « coupables » d’avoir retenu des dirigeants de leur entreprise (qui n’ont a aucun moment été violentés). Même les commentateurs les moins habitués à soutenir le monde du travail ont souligné le caractère sans précédent d’une telle peine. Ici et là s’est exprimée une compassion morale pour des hommes qui auraient « dérapé » sous l’emprise de la colère et de l’angoisse.

En réalité, ce dont ces militants on besoin, c’est moins de se voir octroyer des « excuses », que d’une solidarité offensive. Celle-ci passe d’abord et avant tout par le rappel des enjeux de leur lutte dont la « séquestration » n’a été que le point d’orgue. Cette bataille au long cours (près de sept ans !) opposait une majorité de salariés de l’usine à la direction de choc de la firme américaine : Goodyear entendait imposer, par le chantage à la fermeture, une remise en cause des conditions et des horaires de travail ; et ce, selon un modèle de flexibilité... dont l’esprit va être repris dans la réforme en cours du Code du travail préconisée par l’Union européenne.

De fait, c’est bel et bien cette résistance à l’« air du temps » qui a été punie, de même que la détermination des syndicalistes à refuser les manières feutrées du « dialogue social » – un dialogue social made in Bruxelles, au point qu’il constitue l’intitulé officiel des fonctions d’un commissaire européen. On ne peut s’empêcher de penser que les militants d’Amiens ont également essuyé la vindicte des puissants après la redoutable image de patrons d’Air France contraints de fuir, la chemise en lambeaux.

Mais, plus fondamentalement, que dit l’acharnement du parquet (alors que les plaignants avaient retiré leur plainte) sur l’état d’esprit des dirigeants mondialisés, en France et en Europe ? Il trahit probablement une fébrilité montante face à des crises qu’ils ont provoquées, mais dont ils peinent désormais à garder ou à récupérer la maîtrise. Et ce, à trois niveaux.

Tout d’abord, il est difficile d’extraire cette sévérité du contexte de l’état d’urgence. D’autant que ce dernier est en passe d’être pour partie « constitutionnalisé », signe d’ailleurs qu’en haut lieu, on considère que la lutte dite anti-terroriste n’est pas près de vaincre ses ennemis désignés. La radicalisation répressive des puissants contre le monde du travail pourrait bien être une manière d’enjoindre aux syndicalistes de choisir : ou vous acceptez d’être des « partenaires sociaux », ou on vous traite en «terroristes».

Ensuite, le djihad et les attentats, censés justifier la floraison de fusils-mitrailleurs au coin de la rue, ne sont que des plaisanteries en comparaison des mouvements sismiques qu’on entend déjà gronder dans les tréfonds de l’économie mondialisée. Régulièrement, on perçoit des craquements sourds dans les milieux boursiers, qui sont peut-être des signes avant-coureurs de crises d’amplitude inconnue.

Du fait de son intégration, notamment monétaire, l’Europe pourrait être aux premières loges de tempêtes qui se préparent (même si, en la matière, toute prévision est incertaine). Des vents en principe favorables se retournent en leur contraire : la dégringolade du prix du pétrole met en grande difficulté des pays producteurs, tels que la Russie « qui sont aussi les clients de nos exportations », s’inquiète le patron des patrons allemands ; les bas taux d’intérêt vont de pair avec une déflation potentielle et une croissance atone ; pour contrer cette langueur, les banques centrales ont déversé des centaines de milliards de liquidités, dont le pouvoir déstabilisateur – bulles spéculatives, mouvements de capitaux et changements brusques des parités monétaires – n’est plus à prouver.

Enfin, ce qu’il est convenu de nommer « la crise des réfugiés », dont l’épicentre est en Allemagne, semble désormais hors de contrôle, et met Angela Merkel et sa crédibilité politique en grande difficulté. Au point que, le « provisoire » rétablissement en cascade du contrôle des frontières aidant, l’esprit même de Schengen pourrait bien être balayé. Et l’Union européenne n’y pas survivre. On n’en est certes pas là, mais, tant à Bruxelles qu’à Berlin, les inquiétudes sont de plus en plus vives et visibles – ce qui en dit long sur leur ampleur cachée.

On leur souhaite donc une bonne année...

Good Year, en quelque sorte.

Pierre Levy

Éditorial paru dans l’édition du 27/01/16 du mensuel Ruptures
Information et abonnements : http://www.ruptures-presse.fr
Pierre Lévy est par ailleurs l’auteur d’un roman politique d’anticipation dont une deuxième édition est parue avec une préface de Jacques Sapir : L’Insu
rrection

Publié par Frédéric Maurin à 20:29pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #goodyear , #grève , #cgt , #ue

2 Février 2016

Le chômeur suspect

Le chômeur suspect
Vu outre-Quievrain, les bonnes feuilles sont ici :
cela évoque ce qui se passe côté français
Déprimant ? Oui !
Allez, quelques petits remontants...
Remarquez, il n'y a pas que le chômeur qui est stigmatisé.
Il y a aussi celui qui ne veut pas le devenir...
Le chômeur suspect
Allez comprendre...

Publié par Frédéric Maurin à 23:14pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #chômage , #pôle emploi