Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

14 Juillet 2010

Boycottons l'Oréal

Ce déluge de révélations devrait suffire à lancer un large appel au boycott de L'Oréal (et de quelques autres, je pense au gang du Fouquet's).

Car, légalement ou non, l'héritière milliardaire de l'Oréal, Liliane Bettencourt, finance l'Union pour une Minorité de Privilégiés (UMP). Elle pratiquerait aussi l'évasion fiscale (je parle au conditionnel, présomption d'innocence oblige : parce qu'elle le vaut bien, non?).

 

Elle employait la femme d'Eric Woerth pour "optimiser" sa fortune.

 

Mais il y a aussi le parcours d'André Bettencourt (le mari de...).

Voyez sa fiche Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/André_Bettencourt

Il est vraiment typique de la bourgeoisie : fascistoïde contre le Front Populaire, collabo quand les nazis gagnent, "résistant" après Stalingrad, "gaulliste" quand de Gaulle est l'homme qui permet la "modernisation" du capitalisme c'est à dire la mise en place du "capitalisme monopoliste d'Etat", comme on disait assez justement en 70, pompidolien et ministre potentiel de la première cohabitation, européiste donc. 

Tel parcours donne une profondeur historique aux enveloppes offertes à l'UMP.

 

Cette continuité, le Front Syndical de classe la rappelle ici : 

 

La saga des Bettencourt, saga de L’Oréal : De la collaboration avec l’ennemi à la collaboration financière avec le pouvoir - par Jean Lévy

 

Il y a du L'Oréal dans ma salle de bain et, du coup, je me sens sale et je ne tiens pas à participer, même indirectement, à cette association de malfaiteurs.

 

Mais le risque du boycott de l'Oréal,  (ou d'autres, on se souvient de Total lors de la marée noire, de Danone lors du licenciement boursier des "P'tits Lu), c'est d'aboutir à engraisser d'autres capitalistes du même type (du genre : Avec Carrefour, je positive ! )

La démarche du boycott doit être indissociable d'un autre type de consommation. Par exemple, il y a sur le Net des tas de recettes, de la plus simple à la plus élaborée, pour fabriquer soi-même ses produits de beauté. 

Les acheter dans le cadre du commerce équitable (pour celles et ceux qui n'ont pas été définitivement tondu(e)s par Sarkozy ou qui n'alimentent plus leur caisse de grève) est également une option. Cela existe chez Max Haavelar ou d'autres. Cherchez vous trouverez. 

 

Boycotter l'Oréal ? Je pense que cela ne déplairait pas à certains camarades (tiens donc, Luc Chatel est également de la fête):

Source : http://prcf-38.over-blog.net/

 

FAIRE FACE A UN REGIME POURRISSANT MAIS DE PLUS EN PLUS AGRESSIF

Les révélations qui tombent jour après jour sur les pratiques du sinistre E. Woerth et de Madame jettent un jour crû sur la nature réelle du régime sarkozyste. Ainsi donc, le ministre français du budget peut en même temps servir de trésorier à l'UMP,
rabattre les Robert Peugeot et autresLiliane Bettencourt vers la caisse de l'Union Maastrichtienne Patronale, placer sa femme à la tête de la plus grande fortune de France (qui semble-t-il, pratique sans problème l'évasion fiscale)... puis donner tranquillement des leçons aux salariés et aux petites gens, organiser sans états d'âme la baisse des dépenses publiques exigée par l'UE et par Merkel, accepter de présenter chaque année aux eurocrates de Frankfurt et de Bruxelles le budget "français" avant même qu'il ait été soumis au parlement, baisser le pouvoir d'achat des fonctionnaires, casser l'emploi public et baisser dramatiquement les pensions de retraite à venir (c'est à cela que conduira mathématiquement le report à 67 ans de l'âge où l'on peut avoir la retraite sans décote si l'on n'a pas ses annuités).
Bien entendu, Luc Chatel, le casseur en chef de l'Education nationale, ancien DRH à l'Oréal, est "solidaire" d'Eric Woerth
. Parce qu'il le vaut bien?

Et cela pourrait plaire aussi à ceux-là :

Source : http://www.pcf-smh.fr/

 

L’affaire Woerth a deux mérites, celui de mettre en évidence les collusions étroites entre le pouvoir et les possédants dans notre pays, celui de mettre en évidence les richesses considérables qu’ils s’accaparent avec l’aide de sa politique.

 

Pour les très riches, le « bouclier fiscal » de Sarkozy est comme une cerise sur le gâteau.

Le trésor public fait un chèque de 30 millions d’euros de remboursements d’impôt à Mme Bettencourt : c’est proprement scandaleux, révoltant. Nous n’avons cessé de dénoncer le « bouclier fiscal » version Villepin puis Sarkozy.

Ce dispositif s’ajoute à bien d’autres qui permettent aux plus riches de payer proportionnellement moins d’impôts que vous et nous.

Mme Bettencourt, toujours un bon exemple, a touché de l’ordre de 300 millions d’euros de dividendes pour ses actions dans L’Oréal pour 2009. Elle paiera moins de 20% d’impôts au titre d’un prélèvement « libératoire », moins qu’un salarié gagnant 3000 euros par mois…

Dans la période présente, la « cerise » ne doit surtout pas faire oublier le « gâteau », la lutte principale du moment contre la politique qui détourne l’argent de nos retraites vers les profits des plus riches.

Le « bouclier fiscal », c’est 650 millions d’euros par an. Le total des exonérations de cotisations sociales patronales, c’est 33 milliards d’euros par an.

Le non-financement des retraites d’ici 2020, le relèvement de l’âge de départ, l’allongement de la durée de cotisation etc., c’est-à-dire le projet de loi Woerth, c’est de l’ordre de 20 milliards d’euros par an au détriment des salariés et des retraités.

C’est autant d’argent qui va alimenter le profit des grands groupes et leurs actionnaires, qui n’en manquent pas, dont Mme Bettencourt. Le pouvoir satisfait leur obsession : payer le moins de salaire possible qu’il s’agisse du salaire net ou de la part socialisée des salaires, la cotisation sociale, clef de notre système solidaire.

La direction du PS est très offensive dans l’affaire Woerth. Bien.

Mais plus elle cible Woerth et le « bouclier fiscal », plus elle laisse passer sur le fond sa loi sur les retraites. Martine Aubry vient encore de déclarer, en meeting à Roubaix le 30 juin, que les salariés devront travailler plus longtemps jusqu’à 62, 63, 66 ans, que la défense de la retraite à 60 ans, c’était seulement pour certaines catégories, les plus détruites par l’exploitation. C’est cohérent : le PS admet le passage à 41,5 annuités d’ici 2016.

L’affaire Woerth illustre l’injustice de classe fondamentale de la politique du gouvernement tournée contre ceux qui travaillent.

Elle doit aider à construire la mobilisation pour mettre en échec le projet de loi le plus grave du moment contre lequel s’élèvent déjà des millions de salariés : la casse des retraites.

Le mouvement populaire n’a pas à se laisser lester des calculs politiciens de ses « alliés ». Il peut et doit gagner sur une base juste ! Maintenant et pas en 2012 !

 

 

Publié par Frédéric Maurin à 12:01pm
Avec les catégories : #rupture tranquille

commentaires

lemasquejaunes 27/11/2010 11:25



le reportage de stan maillaud du R.R.R !!  LES RESEAUX DE L HORREURS  www.rrrevolution.net  et les enquetes de paul emile charlrton
www.editionsliberte.com  boite a pandore .