Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

23 Janvier 2013

Le CAC s'invite aux voeux du Maire (de Grenoble)

Avant même François Hollande à Grenoble , il y avait chez nos voisins grenoblois, entre autres Fronts, les voeux du Maire de Grenoble (toujours non ministrable à l'heure où nous mettons sous presse).

Relégué dans ma belle, et rebelle, banlieue rouge, je n'étais pas invité.

Heureusement, le CAC 38 lui y était :

Le Cac 38 présente ses veoux au maire de Grenoble - Attac dans l

Articles connexes :

Audit de la dette: la force du rapport ou le rapport de force ?

Crise de la dette : un petit dessin qui vaut un long discours

Sarkozy : même la droite n'en veut plus !

A qui profite la dette ?

Pour un audit citoyen de la dette publique

A qui profite la dette publique?

Le 23 juin avec le CAC: ne payons pas leurs dettes !

403 000 000 000 : alors, Euro ?

 

Depuis novembre 2011, dans le cadre du collectif pour un audit citoyen de la dette publique et de la mobilisation contre le Pacte budgétaire, de nombreuses initiatives unitaires ont été organisées afin de dénoncer la façon dont  la dette publique est instrumentalisée pour  imposer des politiques d’austérité socialement injustes, économiquement stupides et  écologiquement irresponsables.

Ces initiatives ont contribué à provoquer un débat public sur la question de la dette et de l’austérité. Pour autant, les oligarchies financières et politiques s'obstinent à radicaliser l’austérité, en France comme en Europe, au nom de la concurrence et de la compétitivité. Cette politique est destructrice des équilibres sociaux et écologiques et mène l'Union européenne à l'éclatement.

En France, François Hollande a été élu sur la  promesse du changement. Pourtant, après de premières mesures fiscales positives,  le gouvernement a décidé  un budget d'une austérité sans précédent  depuis la seconde guerre mondiale et ne s'engage pas sérieusement dans la transition énergétique. La hausse de la TVA pour financer de nouveaux cadeaux fiscaux aux actionnaires montre que la politique de ce gouvernement s'inscrit dans la continuité de celle du précédent.

En Europe, la course effrénée à l’austérité se poursuit. Après l’adoption du Pacte budgétaire, les institutions et gouvernements européens préparent un projet d’union budgétaire qui pourrait généraliser les traitements de chocs appliqués à la Grèce, au Portugal, en Espagne.

Pourtant des mobilisations fortes émergent partout en Europe, qui réunissent citoyens, associations, syndicats, soutenues par des organisations politiques, contre ces politiques irresponsables. Lors du forum européen à Florence en novembre,  a été lancé publiquement le processus d'Altersummit, dont l’objectif est d’aider à la structuration des mobilisations à l’échelle européenne, tiendra un premier grand évènement en Grèce en juin 2013.

Pour affirmer la résistance et les alternatives à cette vaste offensive néolibérale en cours en France et en Europe, il nous semble plus que jamais utile et nécessaire de disposer en France d'un espace favorisant la convergence des mouvements sociaux, en coopération et dialogue  avec les forces politiques. Cet espace s’inscrirait dans la continuité du Collectif pour l’audit citoyen et de la mobilisation contre le Pacte budgétaire, en articulant son action et celle de ses collectifs unitaires locaux avec la dynamique de l’Altersummit[1]. 

Cet espace unitaire aurait vocation à :

- amplifier l'action d'éducation populaire et de décryptage des fausses évidences martelées pour justifier les politiques d’austérité, notamment en approfondissant la démarche d’audit citoyen ;

- contribuer à l'élaboration de propositions alternatives, au plan national et en lien avec les mouvements européens ;

- favoriser la mise en relation des luttes contre l’austérité et pour des alternatives qui se multiplient dans de nombreux secteurs (logement, culture, santé, transition écologique, etc.) et dans de nombreux pays européens ;

construire et mettre en visibilité une dynamique sociale unitaire, ancrée dans les localités et les territoires en France et en Europe, pour des alternatives crédibles et attractives qui puissent changer la donne et redonner l'espoir.  

Pour débattre de ce projet et de la suite à donner aux actions des collectifs d'audit citoyen et à la mobilisation unitaire contre l’austérité, le CAC organise une grande journée d’échanges et de débats, samedi 12 janvier 2013.

Il y sera question de l’implication du collectif dans le cadre du processus Altersummit. Deux échéances européennes de mobilisation ont pour l’instant été discutées, en mars à l’occasion du sommet de Printemps des chefs d’Etat européens, et en juin pour une grande initiative européenne de convergence à Athènes.

D’autres échéances seront discutées pour la mobilisation en France contre l’austérité et pour une Europe solidaire, et notamment une semaine d’action sur le thème des banques fin janvier, la mise en place d’un tribunal de la crise ou encore des actions et caravanes unitaires, faisant le lien entre des luttes concrètes (entreprises, hôpitaux en lutte) et les enjeux et propositions alternatives à l’échelle européenne.

Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

 

Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique (http://www.audit-citoyen.org/) est composé d’une soixantaine d’organisations associatives et syndicales, avec le soutien d’organisations politiques.

 

[1] L’Altersummit rassemble à l’échelle européenne associations, ONGs, syndicats, avec le soutien de formations politiques, pour construire de manière conjointe des propositions alternatives et des mobilisations pour une Europe écologique, démocratique et sociale. L’Altersummit organise à Athènes en juin 2013 un grand évènement militant de convergence des mouvements sociaux européens. (http://www.altersummit.eu/)  

Propositions à l’issue de la rencontre nationale CAC du 12 janvier

1)      Audit de la dette

L’audit de la dette reste l’élément constitutif du collectif. Les collectifs locaux demandent un approfondissement de l’audit national et des outils pour diffuser davantage l’audit local.

Le collectif va solliciter la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire et souhaite être associé à cette initiative, sachant qu’à côté de cet audit institutionnel, l’audit citoyen mené par le collectif national et les collectifs locaux se poursuivra en toute indépendance du premier.

Un groupe de travail (ou commission d’enquête citoyenne) est mis en place pour :

-          piloter et approfondir l’audit national (en intégrant la dette sociale) et poursuivre l’audit local, les deux axes de l’audit citoyen.

-         Multiplier des formations locales sur l’audit des collectivités locales.

-         Travailler sur les évolutions prochaines du financement local : gel des dotations publiques, réformes de la fiscalité locale dans le cadre des prochaines lois de décentralisation, traitement par les politiques du dossier des prêts toxiques. Echéances des municipales 2014.

-         Travailler sur la dette sociale et sur la future réforme des retraites.

-         Reprendre la publication de documents de fond (par exemple sur la fiscalité).

Afin de constituer une « boîte à outils » à l’usage des CAC locaux, un questionnaire synthétique va leur être adressé prochainement pour recenser leurs réalisations à ce jour ainsi que leurs projets pour 2013. A partir de la remontée de ces questionnaires, les CAC qui auront mené à bien des initiatives seront sollicités pour communiquer le dossier complet de ces actions dans un objectif de mutualisation les expériences. Ces remontées serviront à constituer des dossiers « clés en main » qui seront rassemblés et répertoriés (par thèmes ou type d’actions) dans la « boîte à outils CAC locaux » accessible par ces derniers directement sur le site.

2)      Résistances locales et nationales à l’austérité

De nombreux collectifs sont engagés dans des actions concrètes pour informer sur la dette (audit local) et dénoncer les politiques d’austérité. Un cadre de mobilisation sera mis en place pour coordonner l’action des collectifs autour de luttes et d’enjeux concrets.

Mise en place d’un groupe de travail :

-         pour approfondir la proposition d’un tribunal des fauteurs de crise (cf CR atelier tribunal) pour permettre des enquêtes citoyennes en lien avec des luttes concrètes.

-         Le groupe de travail réfléchit dans ce cadre à la mise en œuvre d’une plateforme web pour mutualiser les informations et les outils militants.

-         Il formule des propositions pour travailler au plan local sur les finances locales, les PPPs, grands projets inutiles, la gestion de l’eau et des services publics, les entreprises en lutte etc… au plan national sur la réforme bancaire, la réforme des retraites, la protection sociale, la fiscalité et l’exil fiscal etc.

3)      Mobilisations européennes et Altersommet

Le collectif a dès son origine pris des initiatives en lien avec les enjeux européens et en solidarité avec les peuples d’Europe du sud frappé par les politiques d’austérité. Il s’agit de poursuivre cette action en lien avec la dynamique européenne de l’Altersommet.

Mise en place d’un groupe de travail pour permettre :

-         La mise en place des caravanes / une tournée de réunions publiques dans les collectifs locaux d’ici à juin avec des intervenants européens autour des thématiques portées par le mémorandum des peuples de l’Altersommet.

-         La mise en place des échanges décentralisés  et des jumelages avec  des pays européens, notamment d’Europe du Sud,  sur les conséquences des plans d’austérité (santé, éducation, logement, protection sociale, services publics, fiscalité, femmes, jeunes, droits sociaux, migrations, fermetures d’entreprises,…)

-         La mise en place des actions de solidarité concrètes au niveau local et national en articulation avec les dispensaires auto-gérés et Médecins du monde sur la thématique de la santé.

4)      Propositions générales

Elaborer un texte plateforme de propositions « Mettre les finances au service d’un projet de société solidaire » à l’issue de la rencontre nationale pour permettre aux organisations de réaffirmer leur adhésion à la démarche du collectif, et faire état des propositions communes des organisations du collectif. Notamment sur les banques (en prenant en compte la diversité  d’approche des deux projets : celui de création d’un Pôle financier public, et celui préconisant la socialisation de l’intégralité du système bancaire), la fiscalité et l’Europe.

Faire à l’ensemble des CAC locaux un rappel sur le fonctionnement du site, de ses différentes listes et des modalités pratiques pour y être associé. Vérifier les différents méls des CAC.

Proposition que le CAC ait un stand à la « Fête de l’Humanité ».

Publié par Frédéric Maurin à 08:55am
Avec les catégories : #rupture tranquille

commentaires