Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

20 Avril 2012

Votez Le Pen...

... ou essayer de réfléchir avant ?

Ni l'un ni l'autre. Voter Le Pen est évidemment exclu, mais j'aurai du mal également à réfléchir, faute de temps : fin de campagne électorale ce soir 0h00 et, en bon prolétaire qui ne se respecte pas, celui de cette France qui se lève tôt et travaille dur, je bosse aujourd'hui.

On va donc faire bref. Le phénomène électoral Front National  s'inscrit  dans une période de désarroi, et de souffrances réelles comme phantasmées, où un électorat sans boussole est tenté de renvoyer dos à dos « une gauche qui a oublié le peuple et une droite qui a oublié la patrie », pour reprendre une formule de Chevènement.

Formule remise en perspective ici même :

Vers une conjonction Front National - UMP

La dénonciation indignée du "système UMPS", gauche et droite confondue, qui ferait la même politique sur le dos du bon - et du blanc - peuple est une affaire rentable pour le FN, d'autant qu'elle s'appuie sur des faits qui ne font pas toujours honneur à la gauche

(allez...juste un exemple :  DSK : pourquoi on n'en veut pas ?)

Ces faits,  impossible de tous les citer, j'en retiens un en particulier : avoir entre 1981 et 1983, troqué la rupture avec le capitalisme contre l'idéal européen (tu parles, Charles !) pour justifier le tournant de la rigueur.

Cette "parenthèse libérale" qui ne s'est pas refermée depuis.

Le fait d'avoir persisté, 1992, avec le Oui à Maastricht, cette "assurance-vie contre le socialisme" comme le disait justement Alain Madelin, un ex de la droite extrème un temps converti aux charmes du fauteil ministériel et de ce qu'on appelle aujourd'hui l'UMP.

"Assurance-vie contre le socialisme", il savait de quoi il parlait.

Le fait d'avoir persisté et signé en 2005 avec le Traité capitaliste, pardon constitutionnel, européen.

En attendant la prochaine trahison : ce peut-être vraisemblablement une austérité de gauche, une règle d'or "pour sauver l'Europe", "pour sauver l'Euro"...ou pire. Quelques frappes chirurgicales sous l'égide de l'OTAN pour la bonne cause ? Pourquoi pas.

Qui s'attend au pire n'est jamais déçu et, de ce point de vue, le Parti Socialiste sait ne pas décevoir: Affaire DSK : note aux journalistes  

Sur ce terreau-là, le Front National prospère, jusqu'à se poser en formation politique progressiste tant sur le plan social (voir à ce sujet  L'Euro ou Le Pen ? ) que les questions dites "sociétales" : le FN est devenu féministe, engagé contre l'homophobie, laïque, défenseur du "bon immigré" et tout ce qu'on veut...tout est bon quand il s'agit de se poser en défenseur des Lumières tout en jouant l'amalgame entre les millions de français de culture musulmane et quelques allumés fascislamiques. Allumés, illuminés, qu'il faudrait inventer s'ils n'existaient pas...un peu comme la burqa :Vive la burqa !

Revenons à l'essentiel  et l'essentiel c'est le fait que le Front National, s'il est loin de l'Elysée, a structuré, ou plutôt pourri, le débat public (souvenez-vous des débats sur la "lepénisation des esprits").

L'essentiel, c'est de rappeler que le lien entre question sociale et question nationale, souveraineté du peuple et progrès social, avaient été brillamment portées par des communistes. Pas que dans les discours, mais dans les faits... et dans la chair. Alors là oui  Vive le Front National !

Mais celui-là :

 

 

Le vrai Front National : créé par les communistes et les FTP qui, par leur patriotisme et leur osmose avec la classe ouvrière, « restée seule dans son ensemble, fidèle à la France profanée » ( François Mauriac), ont conquis une position forte parmi les forces essentielles de la Résistance intérieure. Celui qui était du Conseil national de la Résistance avec des gaullistes qui ont, pour leur part, sauvé l'honneur d'une Droite largement compromise avec l'Occupant.

C'est notre Front à nous !

L'épouvantail de 2012, présidé par les usurpateurs Le Pen et mis en scène par les médias aux ordres, il importe de le combattre et d'en débattre efficacement.

 

Un outil important pour cela :

La confrontation. Argumentaire anti-FN

Le Temps des Cerises, 2012.

Par Jacques Nikonoff. Président du Mouvement Politique d'Education Populair e.

Bien qu'arrrivé tardivement dans cette séquence électorale, il reste indispensable pour la période risquée qui va s'ouvrir :  

 

Source:

http://campagne2012.m-pep.org/?La-confrontation-Argumentaire-anti,52

Le jeudi 23 juin 2011, sur la chaîne de télévision France 2, lors de l’émission animée par le journaliste David Pujadas à 20h35 "Des paroles et des actes", Mme Le Pen a été mise en scène. C’était sa première apparition sur un grand média après l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle de 2012. Après cette émission, et celles qui ont suivi, on peut faire le constat suivant : Marine Le Pen est une politicienne attrape-tout que le microcosme politico-médiatique nourrit tout en se défendant du contraire. Or, la version d’extrême droite de la sortie de l’euro préconisée par le Front national, qui est la clé de voûte de son programme, est apparue comme un pur slogan politicien sans aucune consistance. Sa mise en œuvre enfoncerait davantage encore le pays dans la crise et s’oppose radicalement à la sortie de l’euro par la gauche que je préconise avec mes amis du Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP). La gauche de gauche, sur ces questions, est particulièrement faible et ne peut faire mieux que de développer des idées proches de celles du PS et de l’UMP.

C’est pourquoi Jacques Nikonoff a décidé de décoder le discours de Marine Le Pen (et celui de ses pseudo-contradicteurs journalistico-médiatico-politiques). La gauche ne peut plus simplement se limiter à manier l’invective et les jugements moraux pour combattre le FN. L’expérience a montré que cette façon de faire était inefficace : le FN n’a jamais été aussi menaçant. C’est une critique argumentée et méthodique du programme du FN qui est nécessaire. Pour y contribuer, les vraies questions des journalistes et les vraies réponses de Mme Le Pen lors de cette émission de télévision ont été reprises. Intégralement ! A la virgule près ! Jacques Nikonoff s'est simplement introduit fictivement dans cette émission, répondant à ma manière aux journaliste et à Mme Le Pen

 

Pour commander « La confrontation. Argumentaire anti-FN », adressez-vous à votre libraire habituel.

Ou remplissez le bon de commande ci-dessous et envoyez-le à :
La « Boutique du M’PEP »,
La Durandière
61130 Bellou-le-Trichard.

Je commande …. Exemplaire(s) de « La confrontation. Argumentaire anti-FN » au prix unitaire de 8 euros, plus frais de port.

Frais de port à ajouter à votre règlement :

•Pour 1 livre : 1,80€ •Pour 2 livres : 3,10€ •Pour 3 à 5 livres : 4,00€ •Pour 6 à 12 livres : 5,25€

Chèques à libeller à l’ordre du M’PEP.

Nom …………………………………………… Prénom ……………………………………………..

Adresse …………………………………………………………………………………………………..

Code postal …………………….. Ville ……………………………………………………………..

Publié par Frédéric Maurin à 03:15am
Avec les catégories : #rupture tranquille

commentaires