Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

26 Avril 2013

Contre le chômage, on a tout essayé...

Contre le chômage, on a tout essayé...

Vraiment tout ?

clic,clic,clic...

L’impact d’une sortie de l’Euro sur l’économie française

Impact d'une dévaluation sur le chômage

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

...et pendant ce temps, l'UMP ne chôme pas :

L'UMP propose de "libérer le travail" pour revenir au plein emploi

Suppression des 35 heures, contrat de travail unique, réforme de l'indemnisation du chômage et création d'une "Agence du travail": l'UMP a présenté jeudi 25 avril ses propositions pour "libérer le travail" et revenir au plein emploi.

Chargé du Projet : H Mariton

Morceaux choisis :

" l'UMP propose de supprimer de la loi la référence à la durée du travail (35 heures) en renvoyant à des négociations branche par branche ou entreprise par entreprise, le seuil de déclenchement des heures supplémentaires."
Sauf erreur, travailler plus pour gagner autant, c'est un des contenus de l'ANI...ils devraient être contents.
Personnellement, je tiens à mettre au débat la dégressivité des indemnités parlementaires d'Hervé Mariton indexée sur la pertinence de ses réflexio
ns. .

" l'UMP propose de renforcer les moyens humains d'intervention et de suivi de cette agence (ndlr : fusion Pôle Emploi-APEC-Missions locales-organes de formation professionnelle) en les finançant par une plus grande dégressivité de l'indemnisation chômage "

La dégressivité...on a vu le succès. Alors, une plus grande dégressivité aurait de meilleurs résultats? Quand le souci du jour est de manger, payer une facture EDF, ne pas perdre son logement, on a du mal à monter une start-up. Enfin, je crois...

En lisant ces propos révolutionnaire de l'UMP, j'avais Alternatives économiques de janvier en main, en pensant aux charmes de la flexisécurité à la française : "avec 6%de chômeurs en 2009, le Danemark a dépensé 3,2% de son PIB pour les former et indemniser, la France 2,4% de son PIB pour ses 9,5% de chômeurs. Pour arriver au même niveau, c'est 51 milliard d'euros, 2,5 fois le crédit d'impôt compétitivité, qu'il faudrait dégager en France.

Tristesse.

Leur lutte, c'est contre le chômeur et non contre le chômage, contre les droits des travailleurs et non pour l'emploi.

L’impact d’une sortie de l’Euro sur l’économie française

Impact d’une dévaluation sur le chômage

Publié par Frédéric Maurin à 21:47pm
Avec les catégories : #euro , #ue , #chômage , #emploi , #ump , #compétitivité , #ani , #medef

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires