Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

19 Avril 2013

La racaille du 9.2

Lu sur le site Paradis fiscaux et judiciaires

Sans vouloir minimiser l'affaire Cahuzac, il faut quand même faire remarquer que l'UMP a un avantage considérable : eux n'avouent jamais...

Voyage dans le coeur du réacteur de la droite :

Deux spécialistes de la lutte anticorruption, et pas des moindres, décrivent et analysent l’affairisme qui entoure le département des Hauts-de-Seine depuis les années 1970. Dans le fief de Charles Pasqua et Nicolas Sarkozy, la "92 Connection" sert ses propres intérêts.

Les Hauts-de-Seine, département le plus corrompu de France ? Dans 92 Connection, à paraître vendredi (Nouveau monde éditions), deux spécialistes de la lutte anticorruption font l’inventaire des affaires politico-financières qui ont agité ces quarante dernières années le deuxième département le plus riche du pays. Et en plein cœur de la Sarkozie, l’ombre de l’ancien président plane tout au long de l’ouvrage.

Marchés truqués, emplois et salaires fictifs, fraude et évasion fiscale, clientélisme, arnaques, montages financiers…

Noël Pons, ancien fonctionnaire à la Direction générale des impôts, et Jean-Paul Philippe, ancien responsable de la brigade anticorruption de la police judiciaire, dressent un constat sans nuances. Dans leur livre, l’intérêt général ne semble pas être la première préoccupation d’une "oligarchie" qui s’est accaparée tous les niveaux de pouvoir d’un département, présenté ici comme un "laboratoire" où sont testées toutes "les manipulations possibles".

"Pasqua avait tout compris avant les autres"

De l’affaire des HLM des Hauts-de-Seine à l’affaire Elf/Thinet, en passant par celle dite du "1% logement", les auteurs établissent un guide afin "d’identifier la méthode, les outils et les leurres". Il y a d’abord la mise en place d’un "système" à partir des années 1970 par celui qui prend dans ces pages les airs d’un parrain, Charles Pasqua, l’homme qui "avait tout compris avant les autres". A ses côtés figuraient les "Pasqua boys", jeunes ambitieux toujours aux affaires aujourd’hui : le couple "ravageur" formé par les Balkany, à la tête de la ville de Levallois-Perret renommée pour l’occasion "Balkanyland", André Santini, homme fort d’Issy-les-Moulineaux depuis 33 ans, Patrick Devedjian, qui a repris le Conseil général en 2007. Et puis Nicolas Sarkozy, le disciple qui a rapidement trahi "le souverain" en prenant la mairie de Neuilly-sur-Seine, première marche vers l’Elysée.

Dès le départ, Noël Pons et Jean-Paul Philippe soulignent d’eux-mêmes "l’ancienneté des enquêtes". Relèvent-elles pour autant des pratiques d’un autre âge ? Bien au contraire, assurent-ils : "Les principes de gestion sont duplicables à l’infini." Plus encore, "la stratégie de prédation du 92" semble avoir encore de beaux jours devant elle.

Plus encore, "la stratégie de prédation du 92" semble avoir encore de beaux jours devant elle. L'actualité sonne parfois comme une piqûre de rappel. Début 2013, Charles Pasqua et André Santini ont ainsi été condamnés en première instance à des peines de deux ans de prison avec sursis dans l'affaire de la Fondation Hamon, concernant un système de facturation pour un musée n'ayant jamais vu le jour. Et puis il y a l'affaire Bettencourt, plus récente et qui se déroule au cœur de Neuilly, dont l'instruction vient de se clore sur une mise en examen de Nicolas Sarkozy. Quant aux autres scandales politico-judiciaires qui ont secoué la France ces dernières années - Tapie-Lagarde, Karachi, Mediator -, ils sont également passés au prisme du petit territoire francilien.

Connivence, corruption, conflit d'intérêts

92 Connection ne fait pas de révélation fracassante, mais présente un travail très documenté qui tente de disséquer le "microcosme alto-séquanais", au sein duquel personne n'est épargné. Du début à la fin, on y voit l'affairisme, décrite comme pratique banale du pouvoir, et le népotisme, symbolisé par le parachutage raté de Jean Sarkozy à l'Epad, ce "bateau ivre". On y retrouve la connivence, la corruption ("quasi mafieuse", iront jusqu'à dire les auteurs) et les conflits d'intérêts. Soit "le triple C" que pourrait accorder au département une agence de notation éthique, imaginée par les auteurs.

Pourquoi les Hauts-de-Seine? "Le tableau que nous avons tracé (…) met en évidence les caractéristiques d'une situation largement partagée en France, même si elle est particulièrement prégnante dans le 92." Le département n'a d'ailleurs rien à envier à son voisin parisien, sur lequel les auteurs s'étendent aussi. Les dix-huit ans de gestion chiraquienne y sont évoqués. Jacques Chirac, "clientéliste chevronné" et auteur pendant toute cette période d'une "véritable leçon de manipulations des comptes" de la capitale, apparaît comme une référence pour les experts anti-corruption.

Les auteurs se situent plus en observateurs qu'en acteurs de ces affaires, même s'ils ont enquêté sur une partie d'entre elles. En faisant régulièrement contraster le sérieux de leur propos avec l'ironie, ils portent aussi un regard amer sur la justice. Son inertie, voire sa capacité d'obstruction, est régulièrement soulevée. Son adaptation à la nouvelle "délinquance économique" est questionnée. Le sentiment d'impunité que peuvent avoir les acteurs politiques est mis en cause. "Peut-être sommes-nous encore trop naïfs…", avancent même Noël Pons et Jean-Paul Philippe. Alors que la gauche au pouvoir depuis un an vient de connaître son premier scandale politique, un sondage CSA indiquait la semaine dernière que 55% des Français jugent les hommes et les femmes politiques corrompus. Assurément, 92 Connection semble aller dans leur sens.

92 Connection - les Hauts-de-Seine, laboratoire de la corruption?, Noël Pons et Jean-Paul Philippe, Nouveau monde éditions, 299 p., 19,90 €.

Source : le site du JDD.

La racaille du 9.2

Publié par Frédéric Maurin à 07:10am
Avec les catégories : #ump , #sarkozy , #cahuzac , #hauts de seine , #92

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires