Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

28 Août 2015

Yanis Varoufakis sur AlterEcoPlus

Vu l'accueil réservé à Varoufakis sur le sévice public de l'information...

( et si je ne cite que France 2 c'est bien par égard pour leur excellence journalistique : pour la Laisse d'Or, France 5 est également en bonne voie)

Yanis Varoufakis donc tient une chronique sur AlterEcoPlus

la version "en ligne" d'Alternatives Economiques.

On peut donc, malgré -et grâce à-, l'europhilie souvent désarmante ce cette publication, le lire ici:

sans trop risquer d'être qualifié de populiste rouge-brun et de "faire-le-jeu-du-FN-donc-fermez-là-et-votez-Hollande-Macron-Valls-Juppé (rayez la mention inutile)-au-second-tour-car-l'Euro(pe), -c'est-moderne-ouvert-et-écolo".

Confortable, quoi.

Publié par Frédéric Maurin à 08:55am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #alternatives économiques , #austérité , #dette , #syriza , #médias aux ordres , #presse libre , #ps , #grèce , #varoufakis

21 Août 2015

Front anti-Euro : un nouveau CNR ?

De l'entretien ci-dessus, je relève notamment ce qui suit (c'est le plus délicat), mais l'ensemble de l'entretien mérite d'être lu...

Nous avons donc eu, à l’occasion de la crise grecque, une clarification importante du débat, que ce soit en Grèce mais aussi en Europe et en France en particulier. Les positions ont commencé à bouger au sein de la gauche radicale et bien des yeux se sont ouverts.

Comment reconstruire une alternative à la politique européenne actuelle?

Si l’on considère cette alternative comme étant celle d’une rupture avec l’Euro, et je rappelle qu’il ne peut y avoir d’autre politique que sur la base d’une sortie de l’Euro, alors, cette alternative implique d’associer des forces de gauche à des forces souverainistes. Il faut noter, sur la question de l’Euro, une évolution importante au sein des forces de gauche, y compris en France si l’on observe bien les évolutions de J-L. Mélenchon et surtout d’Eric Coquerel[15], sur ce point. Ce fut aussi ce que disait un article dans The Guardian publié le 14 juillet 2015, soit au lendemain de la capitulation de Tsipras et appelant à une « sortie de gauche » ou « lexit »[16]. C’est, implicitement, le sens de l’appel de Stefano Fassina, qui fut un des responsables du Parti Démocrate en Italie (et ancien vice-Ministre de l’économie du gouvernement Letta), appel qui a été relayé sur le blog de Yanis Varoufakis[17]. C’était enfin aussi le sens de l’article d’Oskar Lafontaine, ancien responsable du SPD et membre fondateur de Die Linke, qui, en 2013, appelait à la dissolution de l’Euro[18]. Depuis, le débat a été relayé par l’intervention de Mme Sahra Wagenknecht, co-présidente du groupe parlementaire du parti de gauche Die Linke au Bundestag dans le journal „Die Welt[19]. Mais, cette alternative n’aura de sens que si elle s’élargit à l’ensemble des forces qui, aujourd’hui, appellent à sortir de l’Euro. A partir du moment où l’on se donne comme objectif prioritaire un démantèlement de la zone Euro, une stratégie de large union, y compris avec des forces de droite, apparaît non seulement comme logique mais aussi nécessaire. Vouloir se masquer cela aboutirait à une impasse. La véritable question qu’il convient de poser est donc de savoir s’il faut faire de ce démantèlement de l’Euro une priorité. Et, sur ce point, tant Fassina qu’Oskar Lafontaine et bien d’autres répondent par l’affirmative.
La présence de Jean-Pierre Chevènement[20] aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan lors de l’Université d’été de Debout la France est l’un des premiers signes dans cette direction. Mais, ce geste – qui honore ces deux hommes politiques – reste insuffisant. A terme, la question des relations avec le Front National, ou avec le parti issu de ce dernier, sera posée. Il faut comprendre que très clairement, l’heure n’est plus au sectarisme et aux interdictions de séjours prononcées par les uns comme par les autres. La question de la virginité politique, question qui semble tellement obséder les gens de gauche, s’apparente à celle de la virginité biologique en cela qu’elle ne se pose qu’une seule fois. Même si, et c’est tout à fait normal, chaque mouvement, chaque parti, entend garder ses spécificités, il faudra un minimum de coordination pour que l’on puisse certes marcher séparément mais frapper ensemble. C’est la condition sine qua non de futurs succès.
Il faut cependant avoir conscience que la constitution des « Fronts de Libération Nationale » pose de redoutables problèmes. Ils devront inclure un véritable programme de « salut public » que les gouvernements issus de ces « Fronts » auront mettre en œuvre non seulement pour démanteler l’Euro mais aussi pour organiser l’économie le « jour d’après ». Ce programme implique un effort particulier dans le domaine des investissements, mais aussi une nouvelle règle de gestion de la monnaie, ainsi que de nouvelles règles pour l’action de l’Etat dans l’économie. De plus, ce programme impliquera une nouvelle conception de ce que sera l’Union européenne et, dans le cas de la France en particulier, une réforme générale du système fiscal. On glisse alors, insensiblement, d’une logique de sortie, ou de démantèlement, de l’Euro vers une logique de réorganisation de l’économie. Un tel glissement est inévitable, et nous avons un grand précédent historique, le programme du CNR (Conseil National de la Résistance) durant la seconde guerre mondiale. La Résistance ne se posait pas seulement pour objectif de chasser l’armée allemande du territoire. Elle avait conscience qu’il faudrait reconstruire le pays, et que cette reconstruction ne pourrait se faire à l’identique de ce que l’on avait en 1939. Nous en sommes là aujourd’hui.
L’idée de Fronts de Libération Nationale est donc certainement une idée très puissante, que ce soit en France ou en Italie. Mais, elle implique que, au moins à gauche, on se réapproprie la logique des « fronts » et que l’on comprenne que dans ce type de « front » peuvent subsister d’amples désaccords mais qui sont – temporairement – renvoyés au second plan par un objectif commun. La véritable question est celle de l’autonomie d’expression et d’existence des forces politiques de gauche au sein de ces fronts. Il faudra donc bien veiller à ce que les formes institutionnelles que pourraient prendre ces fronts ne soient pas contradictoires avec l’autonomie politique.

Publié par Frédéric Maurin à 23:14pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #syriza , #Jacques Sapir , #euro , #austérité , #chevènement , #montebourg

21 Août 2015

SCOP Ti lance la "1336"

3 ans de lutte contre Unilever et un projet de délocalisation en Pologne (l'autre nom de la libre circulation des capitaux et l'autre face de la confiance des marchés).

Ils ont lutté, ils ont gagné.

Après 1336 jours de lutte, les coopérateurs de SCOP Ti

(ex FraLib) lancent leur marque de thé et infusion 1336.

Participez à cette belle aventure en étant les premiers acheteurs de ces thés et infusions Made in France et recevez l'édition collector spécialement créée pour la campagne Ulule.

Financement participatif, à partir de 10 €, ci dessous

(cliquez sur cette grosse bulle, c'est un problème technique d'insertion mais cela marche quand même, navré : )

10 € donc et, à compter de 75 €, un vêtement 1083 offert...

SCOP T.I C’EST PARTI
UNE VICTOIRE SYNDICALE DE GRANDE PORTÉE

Dans notre assemblée générale du dimanche 25 mai, les Fralibs ont décidé à l’unanimité d’approuver la signature d’un protocole d’accord avec le groupe UNILEVER.

Cet accord a été signé hier en fin d’après-midi à l’issu d’une ultime réunion de négociation à Paris.

Il permet d’ouvrir de réelles perspectives de construction de notre SCOP.

Le ministère du Travail et la Présidence de la République se sont investis dans la dernière ligne droite et ont participé à la réalisation de ce protocole d’accord par leur engagement.

Cet accord s’inscrit dans un processus de lutte puissant et organisé par les salariés et l’ensemble de la CGT qui a recueilli une solidarité populaire massive développée par leur Comité national de soutien.

Solidarité dans laquelle de nombreuses personnalités, organisations politiques et associatives se sont retrouvées.

Cet accord consolide les acquis arrachés au cours des 1 336 jours de lutte et en engrange de nouveaux.

Les trop nombreuses tergiversations et l’acceptation explicite de quelques dogmes patronaux affichée par certains, n’ont pas toujours contribué à faire avancer nos revendications et nos propositions.

Il aura fallu de la persévérance et de l’opiniâtreté de la part des salariés en lutte pour agir pour le maintien de l’emploi, le maintien et le développement de l’outil industriel et de l’économie de nos territoires.

Le bilan de cette phase du combat de plus de 3 ans et demi confirme que seule l’action paie.

Pour rappel :

Ø Appropriation publique des terrains et bâtiments,

Ø Appropriation publique à l’euro symbolique des installations administratives et industrielles du site pour transfert à la SCOP des salariés,

Ø Soutien financier au démarrage et au développement du plan alternatif des salariés en sécurisant les acquis obtenus et en ouvrant des perspectives sérieuses notamment par :

- Diverses mesures contribuant au développement commercial. Il s’agit notamment de la recherche de débouchés de production, la construction d’une marque, le renforcement de l’appareil commercial et administratif, une étude de marché.

- Une contribution conséquente au fonds de roulement

- Le financement d’une formation pour les salariés de la SCOP

- La participation à la remise en état, au développement, à la modernisation et à la diversification de l’outil de travail.

- Maintien des institutions représentatives du personnel pendant une période suffisante permettant la maîtrise du dossier jusqu’à la création officielle de la SCOP,

Ø Obtention d’une prime substantielle de préjudice pour chaque salarié en lutte venant s’ajouter aux indemnités légales,

Ces acquis ont été obtenus par une lutte efficace et courageuse des Fralibs, un soutien sans faille de toute la CGT et une solidarité populaire et militante large.

Les résultats concrets de cette victoire syndicale sont des points d’appui solides et encourageants à la constitution et au développement de notre SCOP.

Une nouvelle étape de la bataille s’ouvre. Nous nous y engageons avec détermination, comme nous l’avons fait depuis le début du conflit pour gagner les moyens nécessaires au démarrage, au développement et à la pérennité de SCOP TI.

Les pouvoirs publics, les collectivités territoriales, les structures de l’économie sociale et solidaire ont des moyens conséquents.

Les Fralibs et toute la CGT ne manqueront pas de leur rappeler leurs engagements et leurs responsabilités dans le respect des prérogatives de chacun.

Alors que les conflits se multiplient, que les fermetures et les licenciements s’accélèrent, notre lutte exemplaire est un succès pour tous les travailleurs de notre pays et démontre que rien n’est jamais joué d’avance. La lutte continue.

Amicalement les ex-salariés de FRALIB et futur SCOPTISTES !!!

Déclaration commune

CGT CFE CGC Fralib, UL CGT Aubagne, UD CGT 13 et FNAF CGT le 26 05 2014

Publié par Frédéric Maurin à 22:28pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #Made in France , #cgt , #1336 , #fralib , #unilever , #emploi , #indutrie

20 Août 2015

Démission d'Alexis Tsipras

"Je dois être honnête avec vous : je n'ai pas eu l'accord que j'espérais", admet Tsipras au sujet des négociations avec les créanciers.

"Mais cet accord était le meilleur possible et nous sommes obligés de le respecter."...

Si le 2ème point est éminemment discutable, il n'en reste pas moins qu'en France, l'idée de remettre en jeu son mandat suite à un référendum bafoué n'aurait pas effleuré un seul instant l'esprit de ses dirigeants.

N'oublions jamais !
N'oublions jamais !

Publié par Frédéric Maurin à 21:04pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #grèce , #Union européenne , #dette , #austérité

20 Août 2015

Douce France... (une page de schizophrénie)

Douce France... (une page de schizophrénie)
On s'autorise beaucoup de choses en vacances.
Et, dans mon cas, je me suis même permis la lecture de la presse UMP: ici Le Figaro, la presse Dassault, comme un char.
Une presse offensive quoi, d'assaut, qui se demande comment les villes en sont arrivées là.
Etonnant, non ?

Ce qui est intéressant dans cet article, c'est que les propriétaires de ces hangars aux couleurs criardes sont certainement abonnés au Figaro ou, au moins, votent comme son propriétaire.

Heureusement pour eux , ils n'y vont certainement jamais et, surtout, surtout, ils n'y travaillent pas non plus.

Publié par Frédéric Maurin à 08:18am - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #médias aux ordres , #le figaro , #l'humanité

16 Août 2015

Salauds de pauvres (suite, mais pas fin)

“Les individus ne constituent une classe que pour autant qu’ils ont à soutenir une lutte commune contre une autre classe ; pour le reste, ils s’affrontent en ennemis dans la concurrence”

Un petit mot de Karl, cela réconforte avant d'aller analyser les puanteurs qui circulent sur la Toile...
Ici, il s'agit d'opposer l'honnête travailleur au SMIC (qui a la trouille de tomber au RSA), à l'heureux bénéficiaire du RSA (qui aimerait gagner le SMIC).

"Mieux vaut être au RSA que travailler, selon un tableau posté sur Facebook et partagé 100 000 fois en deux jours. Sauf que le tableau est truffé d’erreurs."

Un bon décryptage, certainement nécessaire, mais il est à craindre que le racisme social soit imperméable à tout type d'argument.
Au-delà, désigner des mauvais pauvres aide le bon pauvre à supporter sa condition.

« un couple qui ne travaille pas, qui est au RSA, en cumulant les différents système des minima sociaux, peut gagner plus qu’un couple dans lequel une personne gagne un Smic. Ce n’est pas logique, c’est la société française qui tourne à l’envers ».

Le constat de Wauquiez ne vise pas, on le comprend, à juger le SMIC trop bas.

Après, pour être charitable, je dirais que Laurent Wauquiez a une sérieuse circonstance atténuante: son patron.

Sarkozy dans le texte

Publié par Frédéric Maurin à 23:48pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #laurent wauquiez , #ump , #les républicains , #droite , #travail , #chômage

16 Août 2015

Crise de l'euro : regarder les réalités en face

Une note de la Fondation Res Publica, dont on soulignera le passage suivant :

"Par rapport au système actuel, le changement majeur serait le retour à des monnaies nationales avec un ajustement des parités à intervalles réguliers en fonction des écarts de compétitivité, par exemple tous les ans ou tous les deux ans. Ce sont les gouvernements de la zone euro qui décideraient d’un commun accord de la politique de change. Il y aurait un élément de continuité avec la situation actuelle puisque ce sont les gouvernements qui sont aujourd’hui en charge de la politique de change de l’euro avec l’article 219 du traité de Lisbonne, en concertation avec la Commission et la BCE, un article qui n’a malheureusement jamais été appliqué. Autre élément de continuité, l’euro serait conservé pour les transactions externes à la zone euro, transactions commerciales et financières. "

Publié par Frédéric Maurin à 23:13pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #res publica , #chevènement , #euro

16 Août 2015

Le Monde Diplomatique (85)

Cet article est reposté depuis Le blog de Bernard Gensane.

Publié par Bernard Gensane à 22:50pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #culture et politique

16 Août 2015

Le PEP charge la mule

Ils sont bien gentils au Parti de l'émancipation du peuple mais, avec des devoirs de vacances comme çà, j'ai presque hâte de retourner travailler...

C'est dur l'émancipation!

IDÉES DE LECTURES – Liste n° 3

Par le Parti de l’émancipation du Peuple (ex-M’PEP).

Le 15 août 2015.

Comme ces dernières années, nous proposons des idées de livres à lire dans différents domaines. Ces livres sont choisis parce que nous les avons trouvé utiles, nécessaires, indispensables, ou tout simplement parce que nous les avons aimé. Ils ont tous un lien, évidemment, avec le combat que nous menons : lutte contre le capitalisme et sa forme particulière prise en Europe avec l’Union européenne et l’euro ; construction d’un socialisme du XXIe siècle ; combat pour la République, la souveraineté nationale et populaire ; internationalisme ; émancipation politique, sociale, culturelle ; démondialisation… Cette année, plusieurs listes vous seront proposées, échelonnées jusqu’en septembre, cette dernière liste étant composée notamment des ouvrages que vous nous aurez signalés.

Thèmes des ouvrages proposés :

1.- Comprendre les crises, l’économie, la finance, le capitalisme, le socialisme
2.- L’Europe, l’Union européenne, l’euro et sa crise, l’eurolibéralisme
3.- État, nation, République, souveraineté, peuple, démocratie, laïcité, sciences, culture, enseignement
4.- Politique
5.- Histoire
6.- Social
7.- Idées
8.- Monde
9.- Romans, littérature du monde

Pour retrouver la liste n° 1, cliquez ci-dessous :
http://www.m-pep.org/Idees-de-lectures-Lis
te-no1

Pour retrouver la liste n° 2, cliquez ci-dessous :
http://www.m-pep.org/Idees-de-lectures-Lis
te-no2

1.- Comprendre les crises, l’économie, la finance, le capitalisme, le socialisme
  • David Harvey, Brève histoire du néolibéralisme, traduit de l’anglais (États-Unis) par Antony Burlaud, Les Prairies ordinaires, 2014
  • Paul Jorion et Bruno Colmant, Penser l’économie autrement, Fayard, 2014
  • Steeve Keen, L’imposture économique, traduit de l’anglais (Australie) par Aurélien Goutsmedt, Les Éditions de l’Atelier, 2014
  • La Manufacture coopérative, Faire société : le choix des coopératives, Éditions du Croquant, 2014
  • Stephen Marglin, L’économie : une idéologie qui ruine la société, traduit de l’anglais par Baptiste Mylondo, Éditions du Croquant, 2014
  • Bernard Maris, Houellebecq économiste, Flammarion, 2015
  • Virginie Maris, Nature à vendre. Les limites des services écosystémiques, Éditions Quae, 2014
2.- L’Europe, l’Union européenne, l’euro et sa crise, l’eurolibéralisme
  • Alvaro Garcia Linera, Bolivie/Europe. Regards sur les gauches, Éditions du Croquant, 2014
  • Alexandra Laignel-Lavastine, La Pensée égarée. Islamisme, populisme, antisémitisme. Essai sur les penchants suicidaires de l’Europe, Grasset, 2015
3.- État, nation, République, souveraineté, peuple, démocratie, laïcité, sciences, culture, enseignement
  • Thierry Gadault, EDF, la bombe à retardement, First Éditions, 2014
  • Patrick Le Galès et Nadège Vezinat, L’État recomposé, PUF, 2014
  • Paul-Roger Gontard et Camille Latimier, L’essentiel du droit pénal général, Studyrama, 2015
  • Edgar Morin, Enseigner à vivre. Manifeste pour changer l’éducation, Actes Sud, 2014
4.- Politique
  • Jean-Numa Ducange et Isabelle Garo, Marx politique, La Dispute, 2015
  • Freddy Gomez, Éclats d’anarchie. Conversations avec Guillaume Goutte, Rue des Cascades, 2015
  • Vincent Goulet, Média : le peuple n’est pas condamné à TF1, Textuel, 2005
  • Serge Halimi, Dominique Vidal, Henri Maler et Mathias Reymond, L’opinion, ça se travaille… Les médias et les "guerres justes", Agone, 2014
  • Salah Hamouri et Nordine Idir, Palestine-France. Quand les jeunes résistent, Le Temps des cerises, 2015
  • Valérie Igounet, Le Front national de 1972 à nos jours, Seuil, 2014
  • Hérodote n° 154, France. Pouvoirs et territoires, La Découverte, 2014
  • Jean Jaurès, Le pluralisme culturel, tome XVII, Fayard, 2014
  • Jacques Julliard et Jean-Claude Michéa, La gauche et le peuple. Lettres croisées, Flammarion, 2014
  • Thomas Legrand, Arrêtons d’élire des présidents, Stock, 2014
  • Luz, Catharsis, Futuropolis, 2015
  • Jean-Luc Mélenchon, L’Ère du peuple, Fayard, 2014
5.- Histoire
  • Matti Friedman, Le Codex d’Alep, traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Guillaume Marlière, Albin Michel, 2014
  • Emmanuel Fureix, Iconoclasme et révolutions. De 1789 à nos jours, Champ Vallon, 2014
  • Eduardo Galeano, Mémoire du feu, Lux, 2013
  • Émile Gente, Émile Gente. Souvenirs d’un homme libre, intègre et rassembleur, Éditions les Amis de la liberté, 2014
  • Olivier Grenouilleau, Qu’est-ce que l’esclavage ? Une histoire globale, Gallimard, 2014
  • Maurizio Gribaudi, Paris ville ouvrière, une histoire occultée, La Découverte, 2015
  • Daniel Guérin, Fascisme et grand capital, Libertalia, 2014
  • Will Hermes, New York 73/77. Des Ramones à Philip Glass, cinq ans au cœur d’une ville en feu, traduit de l’anglais (États-Unis) par Stan Cuesta, Rivages rouges, 2014
  • Bertrand Herz, Le pull-over de Buchenwald, Tallandier, 2015
  • Frédéric Heurtebize, Le péril rouge. Washington face à l’eurocommunisme, PUF, 2014
  • Catherine Horel, L’amiral Horty. Le régent de Hongrie 1920-1944, Perrin, 2014
  • Claire Judde de Larivière, La Révolte des boules de neige. Murano contre Venise, 1511, Fayard, 2014
  • Gerd Krumeich, Le Feu aux poudres. Qui a déclenché la guerre en 1914 ?, traduit de l’allemand par Claudine Layre, Belin, 2014
  • Catherine Lacour-Astol, Le genre de la Résistance. La résistance féminine dans le nord de la France, Presses de Sciences Po, 2015
  • Clive Lamming et Marie-Hélène Westphalen, La France en train. Cheminots et voyageurs (1880-1980), Éditions les Arènes, 2014
  • Christian Langeois, Mineurs de charbon à Auschwitz, Éditions du Cherche Midi, 2014
  • Sylvie Laurent, Martin Luther King. Une biographie, Seuil, 2015
  • Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la Grande Guerre. 50 000 recrues dans les usines françaises, Vendémiaire, 2014
  • Nicolas Lebourg et Abderahmen Moumen, Rivesaltes le camp de la France, Trabucaire, 2015
  • Elérika Leroy, François Verdier. L’honnête homme, le résistant, l’unificateur, Éditions Privat, 2015
  • Marceline Loridan-Ivens, Et tu n’es pas revenu, Grasset, 2015
  • Wendy Lower, Les Furies de Hitler. Comment les femmes allemandes ont participé à la shoah, traduit de l’anglais (États-Unis) par Simon Duran et Evelyne Werth, Taillandier, 2014
  • Gabriel Martinez-Gros, Brève histoire des empires. Comment ils surgissent, comment ils s’effondrent, Seuil, 2014
  • Bruno Mascle, Fusillé pour l’exemple. Abel Garçault (1894-1914), Éditions la Bouinotte, 2014
  • Chloé Maurel, Manuel d’histoire globale, Armand Colin, 2015
  • Robert Mencherini, La Libération et les années tricolores (1944-1947), Éditions Syllepse, 2014
6.- Social
  • Laura D., Mes chères études. Étudiante, 19 ans, job alimentaire : prostituée, Max Milo éditions, 2015
  • François Dupuy, La faillite de la pensée managériale, Seuil, 2015
  • Nathalie Ethuin et Karel Yon, La fabrique du sens syndical. La formation des représentants des salariés en France (1945-2010), Éditions du Croquant, 2014
  • Didier Fassin, L’ombre du monde. Une anthropologie de la condition carcérale, Seuil, 2015
  • Fluorette, Promenade de santé, chroniques d’une jeune généraliste, Grasset et Fasquelle, 2014
  • Pierre-Yves Gomez, Le Travail invisible, enquête sur une disparition, Bourrin Éditeurs, 2014
  • Dr Jean-Paul Hamon et Daniel Rosenweg, La fin de notre système de santé ? Le trou de la sécu fait aussi des heureux, Albin Michel, 2015
  • Axel Honneth, Ce que social veut dire. II- Les pathologies de la raison, traduit de l’allemand par Pierre Rusch, Gallimard, 2015
7.- Idées
  • Axel Honneth, Le droit de la liberté. Esquisse d’une éthicité démocratique, traduit de l’allemand par Frédéric Joly et Pierre -* Rusch, Gallimard, 2015
  • Catherine et Raphael Larrère, Penser et agir avec la nature. Une enquête philosophique, La Découverte, 2015
  • Olivier Piron, L’urbanisme de la vie privée, L’Aube, 2014
  • Elisabeth Roudinesco, Sigmund Freud, dans son temps et dans le nôtre, Seuil, 2014
  • Marc Silberstein, Matériaux philosophiques pour un matérialisme contemporain, Éditions Matériologiques, 2014
  • François de Smet, Reductio ad Hitlerum. Une théorie du point Godwin, PUF, 2014
  • Patrick Tort, Sexe, race et culture, Éditions Textuel, 2014
  • André Tosel, Antonio Gramsci, Le Temps des cerises, 2014
  • Voltaire, Œuvres d’humour, Omnibus, 2013
8.- Monde
  • Pascal Dayez-Burgeon, La Dynastie rouge. Corée du Nord 1945-2014, Éditions Perrin, 2014
  • Dominique Decherf, Voyages sans cartes, Éditions Galodé, 2012
  • Alain Deneault, Paradis fiscaux : la filière canadienne, Ecosociété, 2014
  • Jean-François Dupaquier, Politiques, militaires et mercenaires français au Rwanda. Chronique d’une désinformation, Éditions Kartthala, 2014
  • Frédéric Farah et Thomas Porcher, TAFTA. L’accord du plus fort, Max Milo éditions, 2015
  • Dan Georgakas et Marvin Surkin, Detroit : pas d’accord pour crever. Une révolution urbaine, traduit de l’anglais (États-Unis) par Laure Mistral, Agone, 2015
  • Jean-Paul Guichard, L’État-parti chinois et les multinationales, L’Harmattan, 2014
  • Mathieu Guidère, État du monde arabe, Éditions De Boeck, 2015
  • Pierre Hassner, Les relations internationales, La Documentation Française, 2014
  • Naomi Klein, Tout peut changer. Capitalisme et changement climatique, traduit de l’anglais (Canada) par Nicolas Calve et Geneviève Boulanger, Actes Sud, 2015
  • Miriam Lang et Dunia Mokrani, Au-delà du développement. Critiques et alternatives sud-américaines, traduction de Lucile -* Daumas, Les Éditions Amsterdam, 2014
  • Pierre-Jean Luizard, Le Piège Daech : L’État islamique ou le retour de l’Histoire, La Découverte, 2015
  • Karl Marx, Discours sur la question du libre-échange, Éditions du Sextant, 2014
  • François Meyronnis, Proclamation sur la vraie crise mondiale, Les liens qui libèrent, 2014
9.- Romans, littérature du monde
  • James Ellroy, Perfidia, traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Paul Gratias, Rivages, 2015
  • Youssef Fadel, Un joli chat blanc marche derrière moi, traduit de l’arabe (Maroc) par Philippe Vigreux, Sindbad - Actes Sud, 2014
  • Dan Fante, Point Dume, traduit de l’anglais (États-Unis) par Samuel Todd, Seuil, 2014
  • Azza Filali, Les Intranquilles, Elyzad, 2014
  • André Fortin, Le Crépuscule du mercenaire, Jigal Polar, 2014
  • Eduardo Galeano, Les Veines ouvertes de l’Amérique latine, traduit de l’espagnol (Uruguay) par Claude Couffon, Poche, 2001
  • Assaf Gavron, Les Innocents, traduit de l’hébreu par Laurent Cohen, Rivages, 2014
  • Luc de Goustine, La Grande peur de Saint-Angel. Aventure d’un brigand gentilhomme, Cahiers de Carrefour Ventadour, 2013
  • Stephen Greenblatt, Will le magnifique, Flammarion, 2014
  • Simonetta Greggio, Les Nouveaux monstres 1978-2014, traduit de l’italien, Stock, 2014
  • Ernst Haffner, Entre frère de sang, traduit de l’allemand par Corinna Gepner, Presses de la Cité, 2014
  • Kiko Herrero, Sauve qui peut Madrid, POL, 2014
  • Anthony Horowitz, Moriarty, traduit de l’anglais (Angleterre) par Annick Le Goyat, Calmann-Lévy, 2014
  • Michel Houellebecq, Soumission, Flammarion, 2015
  • Ma Jian, La Route sombre, traduit de l’anglais par Pierre Ménard, Flammarion, 2014
  • Lidia Jorge, Les Mémorables, traduit du portugais (Portugal) par G. Leibrich, Métailié, 2015
  • Yanick Lahens, Bain de lune, Sabine Wespieser Éditeur, 2014

Publié par Frédéric Maurin à 13:18pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #pep , #parti de l'émancipation du peuple , #M'PEP

3 Août 2015

Lutte contre les paradis fiscaux

Je mets en lien un rapport cosigné par Alain BOCQUET (PCF) et Nicolas DUPONT-AIGNAN (Debout La République).

(Non pas parcequ'il s'agit d'un travail remarquable mais juste dans l'espoir que Rupture Tranquille soit lui aussi qualifié de site rouge-brun par confusionnisme.info).

Lutte contre les paradis fiscaux
C'est vrai, quoi, pourquoi pas moi ?

Publié par Frédéric Maurin à 23:20pm - Voir le commentaire ()
Avec les catégories : #fiscalité , #confusionnisme info , #paradis fiscal , #banque , #nda , #dlr