Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

24 Mai 2013

Pour un droit opposable à l'emploi

Retraites : le Front de gauche fourbit ses armes

Au Front de gauche, on veut croire que la situation peut leur être favorable. "Ca va être un gros sujet de mobilisation syndicale", assure Mme Vieu. "Une mobilisation sociale ne se décrète pas mais sur les retraites, il y a toujours eu les mobilisations les plus fortes, les larges", renchérit François Delapierre le bras droit de Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier se montre cependant moins optimiste. Interrogé vendredi sur RTL pour savoir s'il craint une explosion sociale dans le pays, le député européen a répondu : "Je la souhaite, oui, je ne la crains pas." "Le problème, c'est que cette explosion, nous ne l'aurons pas, a-t-il ajouté. Pourquoi ? Parce que les gens ont peur, parce qu'il y a de la résignation."

Peur et résignation.

Résignation surtout, car le gros bon sens comptable peut à nouveau l'emporter : "Est-ce que comme président de la République, je peux laisser 20 milliards d'euros de déficit en 2020 ?"

(François Hollande lors de sa conférence de presse du jeudi 16 mai).

20 milliards soit le coût de son Choc de compétitivité cette baisse de 6% du coût du travail sans exiger la moindre contrepartie en terme d'embauches-recherche-formation. Ce cadeau fait également aux entreprises non délocalisables...

L'équilibre des régimes sociaux, retraite-santé-chômage-famille-logement, dépend essentiellement des cotisations sociales liées à l'emploi.

Un nouveau durcissement de l'accès au droit à la retraite, qui prépare la misère de demain, est intolérable tant qu'il restera un privé d'emploi en France.

Or, contre le chômage, "on n' a pas tout essayé". mais il y aura un choix à faire:

- transformer les chômeurs en travailleurs pauvres, c'est ce que prépare MerkHollande (ou Schroederllande, c'est selon) et c'est d'Allemagne qu'il en parle le mieux :

"Le progrès, c’est aussi de faire des réformes courageuses pour préserver l’emploi et anticiper les mutations sociales et culturelles. Et c’est ce qu’a fait Gerhard Schröder et qui permet aujourd’hui à votre pays d’être en avance sur d’autres. (contrevérité : Made in Germany: c'est quoi le modèle allemand ?) Ces décisions ne sont pas faciles à prendre, elles peuvent même faire surgir des controverses mais rien ne se construit, rien de solide ne se bâtit en ignorant le réel"

- ou se battre pour le droit opposable à l'emploi, et un bulletin de vote n'y suffira pas.

Citoyens, Préparons les caisses de grève!

Publié par Frédéric Maurin à 11:17am
Avec les catégories : #retraites , #emploi , #m pep , #françois hollande , #chômage , #retraite , #réforme

commentaires

moricio 24/05/2013 23:35

En voilà une belle idée ! de l'audace camarades .