Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

29 Mai 2013

Préavis de non grève

1324,71 euros.

En préparant mon nettoyage de printemps, je me suis amusé à compter mes retenues sur salaire, pour fait de grève.

En fait, après le cirque Cahuzac, je voulais publier moi aussi mon patrimoine, soit essentiellement des fiches de paie jaunies, et là, qu'est-ce que je découvre ?

Que de janvier 2010 à janvier 2011, c’était sous Sarkozy, il y a deux siècles, j'ai eu 1324,71 € de retenue sur salaire.

Eh oui, plus d’un mois de smic en moins pour lutter contre l’austérité (et le recul de l’âge légal de la retraite à 62 ans), cela peut prêter à sourire.

Avec les résultats que l'on sait (et ceux que l'on va voir, par exemple en matière de Retraites : Issindou monte au front ).

Notez que je ne les regrette pas: ni les euros perdus ni les journées de liberté, de manifestations, d’échanges, de réflexion, arrachées à la machine.

C’est l’optimisation fiscale du gagne- petit, n'est pas Cahuzac qui veut, mais plus sérieusement ma petite part de décroissance : Non à l'augmentation des salaires !

Ce qui me gêne, c’est que je reçois, comme tout le monde, de nombreuses sollicitations toutes aussi légitime les unes que les autres auxquelles je réponds – ou ne réponds pas – en tout cas jamais comme je voudrais.

Ici, il faut sauver L'Humanité , quotidien fondé par Jean Jaurès, là pérenniser Le Monde diplomatique sans oublier Bastille-République-Nations ni pour autant omettre de financer le jacuzzi de FAKIR .

Cotiser au Mouvement Politique d'Émancipation Populaire bien sûr mais pourquoi pas contribuer à la campagne du candidat Communiste du coin?

Mais c'est bien beau l’indispensable bataille des idées, le jeu électoral, quand d’autres crèvent de faim, de maladies ou d’angoisse du lendemain …aussi faut-il donner au SPF,Unicef, MSF. Secours populaire et aux très pertinents Peuples solidaires.

Et puis à quoi bon vivre dans un monde invivable en oubliant Les Amis de la Terre ,Greenpeace..?

Ainsi, voyez-vous, je fais ce que je peux, c’est-à-dire pas grand-chose à la mesure des enjeux qui précèdent et de la dispersion des outils.

Et j’ai, de plus, quelques gros défauts (liste non exhaustive) :

- je dois manger et, bien que nous soyons tous amateurs de pâtes, mes enfants aussi,

- je dois payer un loyer car j’ai pas une gueule d’héritier (je suis né comme çà) ni de petit propriétaire (car je n’aime pas les banques, fussent-elles "citoyennes"),

- je dois pourvoir à quelques dépenses énergétiques, bien qu’étant un as de la pédale (car je n’aime pas non plus, pour des raisons diverses : les pétroliers, les contraventions, les parkings Vinci, les pétromonarchies obsurantistes etc…), les hivers restent parfois froids sur Saint Martin d'Hères.

- pire, je suis un prolétaire mais cela vous vous en doutiez et il y a de fortes chances que vous en soyez également (parenthèse : d’ailleurs, si des bourgeois lisent ce blogue, merci de vous signaler, c’est pour mes statistiques),

- enfin, pour faire court, je n’ai pas les moyens de ma générosité, pas les moyens de la solidarité qui est indispensable à ma gauche.

Aussi, vais-je tenter de me donner un peu d’air, tenter de ne pas faire grève durant, allez, 6 mois, un an peut-être.

Voire plus.

Ou beaucoup moins, si les circonstances l’autorisaient. A savoir, pour faire court encore, la crédibilité d’un vrai coup de balai

Aussi, à titre expérimental, la côte actuelle de ma servitude volontaire s'élèvant à 75,16 euros/jour (çà vous fait rire ?), un jour de grève en moins pour moi, ce sera donc 75,16 euros en plus dans les caisses de (...??? voir plus haut).

Par exemple :

75,16 € à celles et ceux qui mènent des grèves longues, dures, stratégiques, bloquantes, où se jouent leur avenir immédiat. Comme ICI : PSA

75,16 € pour le CIAG qui sabote les assemblées d’(ré)actionnaires, pour le SPF, qui sait de quoi il cause en matière d'austérité,

75,16 € pour la presse libre étranglée ... et-ou le syndicat sans lequel toute grève ne serait pas, ou sans boussole, impuissante.

Je suspends donc les « journées à messages », "la manifestation-signal" qui seront ignorées tant des directions que des ministères, que (mal)traitées aussi aimablement par les médias aux ordres qu’elles sont inoffensives.

Si le sevrage, moins que le servage, sera difficile, une petite drogue de substitution m’aide à tenir : l'idée que 1000, 10 000, 100 000... non grévistes fassent pareil.

Et après 30 ans de désyndicalisation, ceux-ci sont si nombreux que la marge de progression est importante.

Donc, j'arrête, je commence, dès le 13 juin 2013.

Je vous raconterai.

Publié par Frédéric Maurin à 07:01am
Avec les catégories : #grève , #fakir , #médias aux ordres , #ciag

commentaires