Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RUPTURE TRANQUILLE

RUPTURE TRANQUILLE

Bloc-note de rupture avec l'Union pour Minorité de Privilégiés (UMP), désormais macronisée

28 Mai 2013

Retraites : Issindou (PS) monte au front

23 mai 2013 : le probable rapporteur du texte sur les retraites, le député PS de l’Isère Michel Issindou, a estimé que « nous n’échapperons pas à un allongement de la durée de cotisation, car c’est la mesure qui produit le plus d’effets à terme ». Il prévient qu’ « il y aura des tensions, je pense que ce sera dur, il y aura des mouvements dans la rue, mais par rapport à 2010 [précédente réforme des retraites], l’opinion publique est plus prête à entendre les choses ».

Il a jugé que « de toute façon, nous allons être impopulaires avec cette réforme, et tant qu’à l’être, autant faire des choses utiles pour l’avenir » mais « qu’au moins nous allions au fond des choses ». Selon lui, « en maintenant l’âge légal [de départ] à 62 ans, nous laissons une porte de sortie ». Il a avancé l’idée de faire contribuer les retraités et a précisé qu’« il faudra faire attention aux petites retraites, ne pas demander d’efforts supplémentaires à ceux qui sont, peut-être, en deçà de 1 500 euros ».
M. Issindou a également déclaré qu’« un autre sujet […] fera débat, c’est celui du rapprochement public-privé ». La ministre Marisol Touraine a confirmé hier sur LCI que le secteur public « fera évidemment partie de la réforme des retraites ». Le régime de retraite qui s’applique aux fonctionnaires est régi par le Code des pensions civiles et militaires. Par exemple pour les fonctionnaires le montant de la pension est calculé sur les six derniers mois, pour le privé il est calculé sur les 25 meilleures années. L’existence de ce code est visiblement menacée.

Il y a trois ans, j'écrivais, à l'endroit de la majorité sarkozyste:

Retraites: pour une opération "Tu l'as votée, tu vas le payer ...

Il va me falloir reformuler : "On a voté (PS), on va le payer!" ?

Notez que tout avait été prévu ici: Français : Sarkozy vous prend pour des cons.

Le hasard veut que j'habite Saint-Martin d'Hères, à deux pas de la permanence parlementaire de Michel Issindou, sise 21 rue Doyen Gosse.

A l'occasion, camarade gréviste, passe donc chez moi, on pourra analyser autour d'un verre comment une certaine gauche a livré sa base électorale au Front National...

Publié par Frédéric Maurin à 21:59pm
Avec les catégories : #retraites , #ps , #grenoble , #saint martin d'hères , #austérité , #parti socialiste

commentaires